Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Prétendu licenciement de 460 agents de la CANAM : La Direction générale réagit

lundi 6 juillet 2020

« Selon la réglementation en vigueur, « un contrat de travail à durée déterminée (CDD) n’est possible que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi… Le salarié qui signe un CDD s’engage à travailler pendant une période spécifiée au bout de laquelle il devra quitter l’entreprise ». La déclaration a été faite par Mahamane Baby, Directeur Général de la CANAM, dans un communiqué publié le 6 juillet 2020. Lisez l’intégralité du communiqué !

Communiqué de Presse

Depuis quelques jours, des supputations vont bon train sur des réseaux sociaux sur un prétendu licenciement, par la Direction Générale de la CANAM, de quelques 460 agents en service dans un certain nombre de structures sanitaires.

En vue d’une meilleure prise en charge des assurés AMO, la Direction Générale de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie a cru bon de signer un Contrat à durée déterminée (CDD) avec une catégorie d’agents contractuels pour appuyer différentes structures sanitaires à Bamako et dans les régions.

Conformément à la législation en vigueur, il a été notifié à l’ensemble de ces agents d’appuis la fin desdits contrats.

Dans un récent courrier, la Direction Générale de la CANAM a notifié aux structures sanitaires privées que les contrats desdits Agents d’appuis prendront fin à partir du 30 juin 2020.

Cette mesure prise par la Direction Générale de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie est motivée par des contraintes budgétaires.

Selon la réglementation en vigueur, « un contrat de travail à durée déterminée (CDD) n’est possible que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi… Le salarié qui signe un CDD s’engage à travailler pendant une période spécifiée au bout de laquelle il devra quitter l’entreprise ».

Dans le cas précis, il s’agissait pour la CANAM d’appuyer temporairement les structures sanitaires dans le cadre de l’Assurance maladie Obligatoire, malgré une recommandation de la Conférence Interafricaine de Prévoyance Sociale (CIPRES) qui a invité dans un de ses rapports d’inspection « la CANAM de mettre fin au contrat des agents contractuels recrutés et installés au sein des espaces AMO des structures conventionnées ». Cette prestation, selon la CIPRES, doit être assurée par lesdites structures.

La Direction Générale de la CANAM sait compter sur la bonne compréhension de tous.

Le Directeur Général
Mahamane Baby
Bamako, le 06 juillet 2020

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav