Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Pr Clément Dembélé : « le Mali est pillé par des dirigeants véreux, des responsables incompétents et indignes, des cadres irresponsables et apatrides »

vendredi 6 octobre 2017

« Le drame de notre pays vient de là : qu’on accepte de côtoyer et respecter les voleurs, les indignes, les ennemis du pays ». La déclaration a été faite par le Pr Clément Dembélé sur MALILINK, dans un discours pour un autre Mali (Première partie).

Selon lui, « Depuis des dizaines d’années, le Mali est pillé par des dirigeants véreux, des responsables incompétents et indignes, des cadres irresponsables et apatrides ». Il dira que « Cette immoralité a atteint tous les niveaux de la gestion des affaires publiques à tel point que certains se vantent et se tapent la poitrine de voler ».

« En fait, on sait des cadres maliens qui sont même fiers de voler », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que « certains domaines de la fonction publique sont convoités tout simplement parce qu’on peut voler et se construire des villas et immeubles, s’acheter des voitures de luxe et pavaner partout grâce à la corruption et les magouilles. Aucune poursuite, aucune interpellation, au contraire des nominations et des médailles de reconnaissance et mérite ! ».

Il est choqué par le fait que tout cela se passe « sous le regard complice de la majorité d’entre nous qui estime implicitement que ces voleurs organisés, ces vampires-suceurs-de sang-malien sont des fils dignes de la Nation, qu’ils méritent leur « richesse » grâce à un quelconque destin dynamité d’un imaginaire dévouement de leur maman, etc etc..... »

Il a ensuite estimé que « le drame de notre pays vient de là : qu’on accepte de côtoyer et respecter les voleurs, les indignes, les ennemis du pays ». Avant d’ajouter que « Le Mali ne se développera jamais tant qu’il n’y a pas : 1- Une nouvelle doctrine politique basée sur la morale, la dignité et l’honneur, 2- Un réel renforcement de la société civile basé sur l’action et le développement local (proximité), 3- La valorisation de la jeunesse comme couche intermédiaire, productive et interactive, 4- L’application des lois par la justice sociale et la réforme de la justice ».

À ces fondamentaux, il pense qu’il faille ajouter d’autres réformes, comme : l’éducation, l’agro-pastoral, les mines, l’énergie renouvelable, les infrastructures, l’industrie, l’économie, la politique culturelle, etc.....

« Nous avons pris le chemin de ce combat pour un Mali d’avenir. DÉSORMAIS C’EST NOTRE COMBAT, NOTRE RAISON D’EXISTER ! », avant de conclure pour cette première partie de son pamphlet.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de