| |

FORCE TAKUBA : Le cheval de Troie des armées françaises

mardi 8 février 2022

Après dix ans de guerre entre Grecs et Troyens, Ulysse a l’idée de construire un immense cheval en bois dans lequel se cachent des guerriers Grecs. Grâce à cette ruse les Grecs parviennent à pénétrer dans la ville de Troie et la détruisent.

Sciences d’observation : Au commencement c’était une opération militaire française dénommée Serval (2013), après une première mue ces forces françaises intègrent un dispositif régional dénommé Opération Barkhane (2014). La deuxième mue de ce Caméléon débouche finalement sur la Force Takuba, placée sous commandement français, et essentiellement composée d’unités spéciales de plusieurs pays de l’Union européenne. Sous le label de lutte contre le terrorisme cette machine de guerre envisage de rouler dans la farine ses partenaires du Sud mais également du Nord. C’est dans ce Cheval de Troie que la France a vainement tenté d’introduire au Mali des soldats venant de divers pays.

Avec un effectif de 800 combattants (dont 40% de français) cette Task Force comprend notamment les soldats Romains (de l’Italie), les Vikings du Danemark et de la Suède, quelques dizaines de soldats des pays comme l’Estonie, la Tchéquie, le Portugal, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie.

Les 18 mois de l’Opération Serval ont débouché sur le blocus des FaMas aux portes de Kidal, par la suite l’Opération Barkhane a consacré l’interdiction d’autres parties du territoire aux aux Forces Armées du Mali. Comme son nom l’indique la Barkhane désigne une dune mobile en forme de croissant dont les cornes s’allongent dans le sens des vents dominants ; vous aurez sans doute compris « dans le sens des intérêts économiques et mercantiles de la France ». Pendant neuf ans le terrorisme que ces opérations étaient supposées combattre a affecté 80% du territoire malien. Nous sommes donc fondés à évoluer d’un état de méfiance vis-à-vis de Barkhane à de la défiance à l’endroit de Takuba.

Il en résulte que les pays participants à cette force soient préalablement « invités, agréés et autorisés » par les seules Autorités maliennes. Pas d’intermédiaire entre le Mali et chacun de ces pays. Les autorités maliennes doivent être très claires, elles doivent rappeler à l’opinion internationale les termes du contrat les liants à la France. Pour rappel il était question d’assister notre pays en vue de recouvrer l’intégrité de son territoire à travers l’Opération Serval. Loin d’honorer ses engagements la France a contribué à la partition de fait du Mali et à la déstabilisation de ses Institutions. Face à ces agressions multiformes nous sommes résolument sur le pied de guerre contre la France ce « Levier du Mal » à travers son Trio Toxique : Macron-Parly-LeDrian.

A court d’arguments ils versent dans les injures : hélas décadence quand tu nous tiens !!! Quid de la grandeur d’antan de ce pays auquel on a faussement attribué la primauté des Droits de l’Homme cinq siècles après Kurukan Fuga … Prise dans le jeu de ses fourberies la France, tout comme Perrettte, dans La Laitière et le Pot de Lait de Jean de la Fontaine, s’effondre en criant : « Adieu Pétrole, Gaz , Or, Uranium, Cuivre Coltan, Lithium, Terres rares ». En guise de réhabilitation le Gaulois est invité à clarifier sa position vis-à-vis de ce qu’il qualifie de « junte illégitime, illégale qui prend des mesures irresponsables ». Pour l’heure le Cheval de Troie des Armées françaises souffre d’une méchante fracture.

Le 3 Février 2022
(Sory Ibrahim Diabaté, ancien fonctionnaire international)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav