Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Pr Amadou Hama Maiga, Président du GWP-AO : « La population sous-alimentée en Afrique de l’ouest est passée à 11,5% en 2016 »

jeudi 14 décembre 2017

Le partenariat régional de l’eau de l’Afrique de l’ouest (GWP/AO), en collaboration avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et le partenariat national de l’eau du Mali, organise du 11 au 13 décembre 2017, à l’hôtel Laico El Farouk de Bamako, un atelier régional de lancement du programme intitulé « Accélération des investissements pour la sécurité alimentaire dans le Nexus eau, énergie, alimentation, écosystème en Afrique de l’ouest ». Placée sous le co-parrainage du ministère de l’Energie et de l’eau et le Commissaire à la sécurité Alimentaire (CSA) au Mali, la cérémonie d’ouverture était présidée par Malick Alhousseini, Ministre de l’Energie et de l’Eau, en présence de Pr Amadou Hama Maiga, Président du GWP-OA, Mamadou Sylla, Président du PNE-Mali et Allahoury Amadou Diallo de la FAO-Mali.

L’objectif de l’atelier régional de lancement est de servir de plate-forme aux principaux acteurs régionaux et aux pays pilotes de l’Afrique de l’ouest pour s’approprier le contenu du programme et contribuer à l’opérationnalisation de sa mise en œuvre. La phase initiale du programme global couvre 28 pays dans les 5 régions de l’Afrique dont 4 pays sont de la région Afrique de l’ouest qui sont : le Benin, le Burkina Faso, le Mali et le Nigéria.

Le Président du GWP-AO, Pr Amadou Hama Maiga, a rappelé que la FAO indiquait dans une de ses publications de 2008 que sur les 923 millions de personnes qui se trouvaient en situation de sous-alimentation chronique dans le monde 24% se trouvaient en Afrique au sud du Sahara, ou que selon différents autres rapports de la FAO, sur les 40 pays dans le monde qui auront encore besoin pendant au moins une décennie d’une aide alimentaire extérieure pour répondre aux besoins de consommation de leurs populations 25 sont de l’Afrique subsaharienne dont des pays de la sous-région.

Plus inquiétant, Pr Amadou Hama Maiga, Président du GWP-AO, a souligné que selon le rapport sur l’Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde intitulé « Renforcer la résilience pour favoriser la paix et la sécurité alimentaire », co-publié en 2017 par la FAO et ses partenaires, la population sous-alimentée de manière chronique en Afrique de l’ouest est passée de 9,9% de la population totale en 2011 à 11,5% en 2016.

Pr Amadou Hama Maiga a rappelé que le Mali et les pays de l’Afrique de l’ouest à l’instar du reste de l’Afrique ont fort heureusement adopté des documents de stratégie pour la relance économique et le développement durable (CSREDD) ainsi que plusieurs documents de développement sectoriel dont l’un des objectifs majeurs est d’assurer la sécurité alimentaire des populations, mais aussi entre autres d’assurer une gestion durable et solidaire des ressources en eau et des services d’eau.

Compte tenu de l’interaction entre les agents et facteurs de développement économique, selon le Président du GWP-AO, il est désormais connu d’adopter l’approche Nexus dans les processus de développement, et pour ce qui concerne la sécurité alimentaire, il s’agit du Nexus « Eau, Energie, Alimentation et écosystème ». Ainsi, il faut noter que le GWP-AO est une organisation intergouvernementale, créée en 1996, qui compte à travers le monde, à la fin de 2016, 13 partenariats régionaux de l’eau dont le GWP-AO, 86 partenariats nationaux de l’eau (PNE) et plus de 3 427 partenaires dans 167 pays, qui participent volontairement à la plateforme d’échanges du GWP. Elle est basée au Burkina Faso et a pour Président à compter du 2 octobre 2017, le professeur Amadou Hama Maiga, un scientifique de grande renommée actuellement basé au Mali. Il succède au Pr Abel Afouda, Béninois, à partir de l’assemblée des partenaires qui s’est tenue en septembre dernier à Ouagadougou, Burkina Faso.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en