Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Partenariat ICP-Mali/CANAM : Un système biométrique contre la fraude

samedi 20 mai 2017

L’Initiative d’Information, la Communication et de Plaidoyer au service de la Protection Sociale au Mali (ICP-Mali) en partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM), a tenu sa 3ème édition de la Journée d’échange avec les hommes de Médias le mardi 16 mai 2017 à Kangaba sur le thème : « Quel impact du système biométrique dans l’optimisation de l’AMO ? ».

La cérémonie était présidée par Monsieur Jean Marie Sagara, 1er adjoint au Préfet, en présence de Kamory Keita, représentant du Maire, Aliou Mady Diallo, chef de cellule de la communication CANAM, Ousmane Dao, président de l’ICP-Mali et Madame Dicko Diéminatou Sangaré, Directrice du Système d’Identification de la CANAM. 

Au total, une vingtaine de journalistes ont pris part à cette rencontre d’échange. L’objectif visé de cette Journée d’échange était d’informer les journalistes sur l’amélioration de la gestion du régime de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) à travers un nouveau système d’information permettant l’identification et la reconnaissance biométrique, la dématérialisation des feuilles de soins, la production des cartes biométriques à puce, le respect des délais de paiement des prestataires, l’amélioration de la productivité de l’organisme de gestion et des organismes délégués de gestion de l’AMO, l’allègement du parcours administratif et l’accessibilité de la CANAM par le web.

Chaque année, les professionnels de l’information et les experts du régime de l’AMO se retrouvent de façon délocalisée pour échanger sur des thématiques majeures relatives à la gouvernance de l’AMO, opérationnelle au Mali depuis 2011.

L’année dernière, selon Ousmane Dao, président de l’ICP-Mali, c’était à Siby pour parler du phénomène de la fraude, devenue une menace à circonscrire pour préserver un dispositif qui a été très précieux au regard des couches socio-professionnelles bénéficiaires. Selon le président, le thème retenu de cette année vise l’amélioration de sa gouvernance à travers une meilleure fiabilisation des opérations y afférentes. Pour le président la lutte contre la fraude des prestations offertes par l’AMO connaitra sa vitesse de croisière pour le grand bonheur des assurés.

Selon Madame Dicko Diéminatou Sangaré, Directrice du Système d’Identification de la CANAM, le nouveau système d’information de la CANAM est un système d’identification biométrique de type web services qui combine deux systèmes d’identification biométrique au système de gestion de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) avec l’utilisation de la carte à puce biométrique, des équipements de mises à jour de la carte, des kits d’authentification de la carte et de détenteur de la carte.

Selon la Directrice du Système d’Identification de la CANAM, les composantes essentielles sont les deux logiciels intégrés : le logiciel de gestion AMO de type web services ACTIV PREMIUM et le logiciel d’identification biométrique GLI Biométric solution que « nous avons intégré depuis l’inter phasage et paramétré pour répondre aux besoins de la CANAM. En dehors de ça, nous avons les cartes biométrique à puce, les équipements qui permettent aux assurés de mettre à jour les cartes, ce sont ce qu’on appelle les bornes de mise à jour que nous allons installer très prochainement au niveau des représentations de l’INPS et de la CMSS sur toute l’étendue du territoire Malien.

A en croire Madame Dicko Diéminatou Sangaré, « Nous sommes appuyé dans ce projet par l’Agetic qui est en train de mettre en place le réseau d’Interconnexion de tous les utilisateurs de nouveau système d’identification biométrique de type web services de la CANAM ». Selon elle, le nouveau système est déjà rentré en vigueur par le démarrage de l’enrôlement biométrique depuis la fin 2016.

Plus loin, elle dira que la CANAM est en campagne d’enrôlement biométrique pour permettre à tous les assurés d’avoir la carte afin qu’ils puissent bénéficier des prestations de l’AMO. Pour lui la biométrique est utilisée comme outil pour lutter contre la fraude.

Elle a ajouté également que la carte biométrique va mettre fin à la fraude et aux usurpations d’identités. Elle a donné un exemple en disant que quelqu’un qui prend la carte d’un assuré AMO ou quelqu’un qui n’est pas assuré va utiliser la carte d’une personne qui est assurée pour bénéficier des prestations.

Pour terminer, le président ICP-Mali a exprimé sa reconnaissance au nom de tous les membres de sa structure pour remercier le directeur général de la CANAM. La cérémonie a été sanctionnée par la remise d’une attestation de reconnaissance à la CANAM et d’un trophée « Ciwara » à M.Ankoundio Luc Togo, directeur général de la CANAM.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de