Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Niaréla en Commune II : 19. 803 électeurs repartis en 40 bureaux de vote

dimanche 20 novembre 2016

Nous avons sillonné un des plus gros centre de la commune II du district de Bamako, il s’agit du centre de vote l’école fondamentale de Niarela l’affluence était perceptible. L’atmosphère était festive. Il y a 11 listes de candidats en compétition qui espèrent avoir la majorité des voix des 19. 803 électeurs repartis dans 40 bureaux de vote.

La mobilisation était de taille. L’engouement était perceptible. Les électeurs sont sortis massivement.

Mamadou Touré, Coordinateur du Centre, affirme que les bureaux de vote ont ouvert à 08 H. Le centre de Niarela compte 19. 803 électeurs repartis dans 40 bureaux de vote, dont 11.159 hommes et 8.640 femmes.

« Le vote s’est déroulé bien. Pas de problème majeur. Seulement au début, il y avait deux bureaux de vote (N°2 et N°33) qui n’avaient pas de Président ni d’accesseurs. J’ai donc contacté la mairie et nous avons trouvé la solution », a indiqué M. Touré.

Mme Diallo Kadiatou Koita, nous a indiqué : « J’ai voté sans difficulté. Je connaissait mon bureau de vote. D’ailleurs, j’ai épaulé certains à trouver leurs bureaux de vote ».

Nous avons noté qu’il avait de longues files d’électeurs devant une machine pour l’identification des bureaux. Les électeurs ont du mal à identifier leurs bureaux de vote.

A propos cette longue file d’attente devant la machine d’identification, le coordinateur du centre dira que : « Certains électeurs sont négligeant, à mon attendement. Ils attendent le jour du vote pour chercher leur bureau de vote ».

Youssouf Dembélé a déploré le fait que certaines listes sont mal disposées qu’il trouvait des difficultés à trouver son nom.

Face à la quasi-absence des éléments de la DGE qui sont chargés d’identifier les bureaux de vote des électeurs. Bakary M Koné, Jeune du quartier et ses amis prêtent main forte aux électeurs pour les aider à identifier leur bureau de vote. « Nous sommes motivés à aider les électeurs en vue de leur faciliter le vote parce que nous avons constaté la quasi-absence des éléments de la DGE. Nous le faisons sans coloration politique ni distinction. Nous pensons que voter est un devoir civique et chacun de nous doit faire preuve de citoyenneté, » a-t-il commenté.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de