| |

NOMINATION DES MILITAIRES AUX ENTREPOTS DU MALI : Makan Fily Dabo en déphasage avec la lutte contre l’insécurité

mardi 23 mars 2021

En procédant à cette nomination ubuesque de sept agents des rangs des FAMa au niveau des entrepôts maliens dans les ports de transit, le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo permet au Mali de confirmer sa place de maillon faible de la lutte contre l’insécurité. Une idée que certains présidents des pays frontaliers du Mali avaient eue.

La lueur que la ministre Makan Fily Dabo avait laissée percevoir aux heures qui ont suivi sa nomination aura été d’une courte durée. Et cela, au regard de l’acte qu’il vient de poser et qui pourrait être préjudiciable à la lutte contre l’insécurité. Un combat que le Mali partage avec d’autres pays dans le cadre du G5-Sahel.

C’est un secret de polichinelle au Mali que le ministre Dabo a engagé des actions qui ont porté sur la démolition de la zone aéroportuaire et la promesse de dégager les servitudes des rails pour la reprise prochaine des activités du train. En outre, le bras de fer avec les transporteurs est la volonté de mettre le Mali au même diapason que les autres pays de la Communauté économique des pays de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

Mais en apposant son sceau sur le document de la nomination de sept agents de la police et de l’Armée en charge de la sécurité, le ministre Dabo aminci l’espoir des Maliens comme la peau de chagrin. Car en plein dans la recrudescence de l’insécurité ; aussi au moment où le pays pense la plaie de la perte de plus d’une trentaine d’éléments des rangs des Forces armées maliennes, le patron du département en charge des Transports et des Infrastructures surprend en envoyant ces sept agents de la sécurité dans les entrepôts maliens de Côte d’Ivoire, du Bénin, de Guinée, de la Mauritanie, du Sénégal, du Togo et de Ghana.

L’incompréhensible réside dans le fait que le Mali ne manque pas de spécialistes pour occuper ces postes de responsabilité. Les Forces armées maliennes ont une vocation connue de tous. Leur rôle premier est de faire la guerre pour défendre l’intégrité territoriale du pays.

C’est du latin lorsqu’en temps de guerre on se permet de les nommer à ces niveaux avec tous les avantages pendant que des soldats maliens et des pays amis ne cessent de tomber sous les balles des forces du mal. C’est dire que la place de ces nouveaux directeurs des entrepôts maliens est sur le sable au nord et sous les balazans et le flanc des collines au centre du pays avec tous les avantages aussi.

Dans la foulée du sommet du G5-Sahel organisé à N’Djamena, le président Déby a annoncé l’envoi de 1200 soldats dans la zone des trois frontières. A un peu plus d’un mois de la tenue de cette messe sur la sécurité dans le Liptago Gourma, Makan Fily Dabo rame à contre-courant d’une réelle volonté de la lutte contre l’insécurité.
Le ministre doit savoir que le Mali est un pays cerné par l’insécurité et qu’il est vu par dix yeux et montré par dix doigts. Donc la bonne image du Mali à travers le monde tient aujourd’hui à ce que les autorités de la transition font.

Bazoumana KANE
L’Alerte

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav