Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Modernisation de l’administration Malienne : Le E-conseil arrive

jeudi 22 mars 2018

Dans le but de dématérialiser les procédures et démarches administratives, le Ministère de l’économie numérique et de la Communication et le Secrétariat général du Gouvernement, à travers l’AGETIC, ont décidé de doter le Mali d’une plateforme numérique dénommée : E-Conseil. Cet outil qui va révolutionner le travail au niveau de l’administration malienne, était le 21 mars 2018, au centre d’une formation qui a réuni les secrétaires généraux des différents ministères à l’AGETIC.

« Dans cette ère du numérique, de plus en plus de services publics et privés intègrent des solutions numériques dans le but de faciliter la gestion des processus et de simplifier le travail collaboratif. Le e-conseil constitue un moyen de plus dans la modernisation de nos procédures et démarches administratives », a indiqué Cheick Oumar Maïga, Secrétaire général du Ministère de l’économie numérique et de la Communication, qui a présidé la cérémonie de lancement de la formation des secrétaires généraux des différents départements ministériels.

Cheick Oumar Maïga a invité ses collègues secrétaires généraux à tout mettre en œuvre pour relever le défi de l’utilisation de la nouvelle plateforme qui va désormais permettre aux ministres et leurs proches collaborateurs d’être plus efficaces et plus rapides dans le traitements des dossiers. « Les TIC représentent un puissant moteur pour la croissance et l’innovation, en permettant notamment des gains de productivité substantiels », a-t-il déclaré. Avant de soutenir que l’initiative du E-Conseil, le Mali, une fois de plus prouve que l’usage des technologies de l’information et de la communication n’est plus un rêve mais une réalité.

Le Secrétaire général du Ministère de l’économie numérique et de la Communication, a tenu à féliciter l’AGETIC qui a su mettre à contribution des ressources humaines maliennes pour la conception de cet outil. « Au moment où d’autres pays font appel à des ressources extérieures et déboursent des montants faramineux pour mettre en place un tel outil, vous avez su préserver notre souveraineté numérique en ne ménageant aucun effort pour la réalisation de cette application », a-t-il déclaré. Avant de dire : « Encore une fois bravo à l’AGETIC !!! ».

Cette formation des secrétaires généraux des différents ministères fait suite à la présentation de cet outil important au Président de la République. Selon Hamed Salif Camara, Directeur général de l’AGETIC, après la formation des secrétaires généraux, l’AGETIC devrait recevoir les Chefs de Cabinets des différents ministres dans l’après midi. Il a aussi annoncé que le Premier ministre et le Président de la République seront outillés à utiliser cette plateforme dans un délai à leur convenance.

A travers cette plateforme qui permet d’assurer la continuité du service, l’archivage et la traçabilité des opérations, le Mali veut se donner les moyens d’aller vers un conseil des ministres sans papiers.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques