Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Ministère du développement local : Le Fonctionnement correct des ADR, au centre des préoccupations

vendredi 2 mars 2018

En prélude à la 3ème conférence annuelle des agences de développement local et dans le but d’œuvrer à la résolution des problèmes de fonctionnement de l’agence de développement régional (l’ADR) de Mopti, le ministre du développement local a organisé une rencontre d’échange et de travail avec les Présidents des conseils de régions et du district de Bamako, les directeurs généraux des ADR et les acteurs du développement local. Une première pour le nouveau ministre du développement local de rencontrer à la fois les présidents des conseils régionaux et du district de Bamako, les présidents des autorités intérimaires et des collèges transitoires. C’était le vendredi 2 mars 2018 dans la salle de conférence dudit ministère.

Cette rencontre d’échange dont l’objectif est de restituer les conclusions et les recommandations des conseils d’administration des agences de développement régional, de préparer la conférence annuelle des ADR, a été présidée par Soumana Mori COULIBALY, ministre du développement local.

Le ministre Coulibaly dans son discours d’ouverture a rappelé que lors de la rencontre d’échange et de travail avec les services rattachés au ministère du développement , tenue à Ségou le 8 février 2018, qu’il a annoncé que son département organisera dans les meilleurs délais cette rencontre afin de définir une feuille de route pour la conduite et la coordination des actions de développement de nos territoires.

Aussi, il a rappelé que les ADR sont créées par l’ordonnance n02015-0246/P-RM du 9 avril 2O15. Il a ajouté que même si les ADR sont opérationnelles dans toutes les régions du Mali et le district de Bamako, il n’en demeure pas moins qu’elles sont confrontées aujourd’hui à certaines contraintes d’ordre institutionnel, financière et sécuritaire. « L’amélioration de l’appui-technique aux collectivités territoriales tant entendu des ADR tarde à s’opérer », a-t-il constaté. Selon le ministre cela explique l’organisation de la présente rencontre en vue de capitaliser les acquis au niveau des ADR et de vérifier leur fonctionnalités structurelle.

En s’adressant aux participants, il a proposé comme ordre du jour de faire le point des grandes décisions et recommandations issues des dernières sessions des conseils d’administration des agences de développement régional et d’échanger sur les voies et moyens pour réussir l’organisation de la 3ème conférence annuelle des ADR qui, selon lui, se tiendra très prochainement. Il est à noter que cette rencontre a été l’occasion d’aborder les sujets relatifs aux problèmes de dysfonctionnement constatés dans certaines ADR.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en