• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Masa jeunes publics 2018 : Une démarche pédagogique devenue indispensable

    jeudi 15 mars 2018 , par Assane Koné

    Dans le soucis d’avoir une jeunesse suffisamment imprégnée de sa culture », les organisateurs du Masa, à chaque édition, conçoivent un programme pour les jeunes.

    Dans le cadre de la 10ème édition du plus grand marché des arts de la scène d’Afrique, des milliers d’élèves, ont pris d’assaut dès les premières heures de la matinée du 10 mars 2018, la Salle Anoumabo du Palais de la Culture d’Abidjan. Personne n’a voulu se faire (ra) conter ce qui allait s’y passer. La programmation était alléchante et aussi variée : Danse, slam, théâtre, humour et musique.

    Dans une démarche de susciter chez les jeunes un engouement pour la culture, une bonne partie de la programmation a été consacrée à la prestation des lauréats de la dernière édition du Festival national des arts et de la culture en milieu scolaire.

    La troupe de théâtre du Collège académie Roi des gloires de Dabou, en une dizaine de minutes, a eu l’intelligence de capter l’attention des milliers de jeunes, avec sa pièce de théâtre « L’éducation sexuelle complexe » qui fait en principe 20 minutes. La pièce a pour but d’amener les enfants à avoir un esprit saint dans un corps saint. Elle prône le changement de comportement en matière d’éducation sexuelle.

    Ce fut ensuite, le tour à la talentueuse troupe de danse du groupe scolaire habitat d’Abobo, « Krimbo », de convaincre le public jeune. Dans une parfaite maîtrise des instruments traditionnels comme le tam-tam et le balafon, les élèves artistes en herbe venus d’Abobo, ont démontré que les pas de danses de certaines aires culturelles de la côte d’ivoire, notamment du centre ouest, n’ont aucun secret pour eux.

    Et, comme pour convaincre l’assistance que ces élèves jouissent d’un encadrement artistique de première main, la chorale des enseignants de Dabou, dans un chant bien emmanché, et dans une démarche pédagogique, a aiguillé l’attention des jeunes sur « le civisme fiscale », indispensable pour la conduite harmonieuse du développement d’un pays.

    Dans la même veine, Amee la slameuse a sensibilisé le jeune public sur les dangers de l’immigration clandestine. Dans un texte très bien dit, cette jeune et brillante slameuse ivoirienne, a raconté l’histoire d’un immigré : ce qui l’a poussé à prendre les voies incertaines pour partir, la misère et les difficultés qui vont le conduire à la perte de sa vie.
    Aussi, comme une invitation aux élèves d’explorer le champ du slam, dans une poésie sur un rythme de « couper décaler », qu’elle a du reste intitulé « Couplet décalé », Amee dit ce que c’est que le slam. Elle s’efforce à convaincre les uns et les autres que le slam est accessible à tous.

    Africa Clown du Benin, les humoristes Vemskey et Bony la merveille et le groupe de danse patrimoniale « Bendia », se sont ensuite succédés sur le podium pour le bonheur des tout petit.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce