Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mali premier producteur de coton : IBK à Kita pour célébrer cette performance

samedi 30 juin 2018

A l’issue de la campagne agricole 2017-2018, le Mali a produit 728.640 tonnes de coton tonnes de coton graine. Avec un tel record, le Mali s’est placé en tête des pays producteurs de coton en Afrique. Une telle performance se fête. Et cela a été fêté à Kita. Le 28 juin 2018, le Président IBK, à la tête d’une forte délégation s’est rendue à Kita pour célébrer la production record de la CMDT. Et, ce fut une occasion pour reconnaître le mérite d’un certain nombre de cadre de la CMDT, dont l’ancien PDG Drissa Keita, qui a été décoré de la médaille de grand officier de l’ordre national du Mali.

Il n’y a pas de fumé sans feu. Le Mali, avec une production cotonnière record de 728 640 tonnes de coton graine, n’est pas devenu premier producteur par hasard. Tout porte à croire que les nouvelles politiques agricoles mises en place sous la gouvernance du Président IBK sont pour quelque chose. Et, c’est à juste titre que les différents intervenants à Kita ont salué le Président IBK pour avoir décidé d’octroyer 15% du budget national au monde rural. IBK a été félicité pour sa politique de mécanisation de l’agriculture malienne, à travers la subvention de plus de 1000 tracteurs. Il a enfin été loué pour sa politique de subvention des intrants agricoles, notamment l’engrais.

Et, pour dire à haute et intelligible voix toute leur satisfaction au Président IBK, la Confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton (C-SCPC), sous la houlette de son Président Bakary Togola, non moins président de l’APCAM, a mobilisé plus de 3000 producteurs de coton venus de toutes les zones de production à Kita.

« IBK, les agriculteurs du Mali te disent merci. Les cotonculteurs du Mali, par ma voix te disent merci. Les paysans de Kita te disent merci. Et, par ma voix, j’invite toute la population de Kita à soutenir tes actions », c’est en ces termes que Moussa Keita, le chef de village de Kita, a souhaité la bienvenue au Président de la République et à sa délégation. Avant d’ajouter que si IBK n’avait pas été le Président du Mali au moment où il arrivait au pouvoir, les maliens allaient être plus pauvres qu’aujourd’hui.

Pour sa part, Sory Ibrahim Dembélé, Maire de Kita, a tenu à saluer le Président de la République pour son choix de venir saluer le mérite de Drissa keita, à Kita sa ville natale. Selon lui, Drissa keita est le symbole du développement du cercle de Kita. « Drissa a aimé son village. Drissa a aimé Kita, Drissa a aimé le cercle de Kita, et, il n’y a aucun doute Drissa keita a aimé le Mali », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Bakary Togola, Président de la Confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton, a déclaré : « Nous cultivateurs de coton te disons merci pour tout le soutien que vous avez accordé aux agriculteurs maliens ». Selon lui, le résultat obtenu par les cotonculteurs et la CMDT, n’est que le fruit de cet effort exceptionnel que le Président de la république a eu la clairvoyance de faire.

« Tout ce que nous avons demandé au Président de la République pour être performant dans la production, a été mis à notre disposition à hauteur de souhait. Et, aujourd’hui, je suis fier de dire que c’est grâce à cette disponibilité d’écoute présidentielle que nous avons occupé cette première place dans la production cotonnière en Afrique cette année », a indiqué Bakary Togola. Avant de rappeler qu’il n’est pas seul à faire le déplacement pour venir témoigner la reconnaissance des paysans au Chef de l’Etat. Selon lui, ce sont au moins 3000 paysans qui ont été mandaté pour faire le déplacement de Kita pour dire de vive voix leur reconnaissance au Chef de l’Etat.

« Monsieur le Président, nous producteurs de coton au Mali, souhaitons que tu gagne les élections annoncées pour le 29 juillet 2018, pour venir nous accompagner comme tu sais le faire pour le bonheur des agriculteurs maliens. Et si Dieu le veut, tu seras ‘’Takokelen’’ le 29 juillet 2018 », a-t-il conclu.

Drissa Keita, ancien PDG de la CMDT, Grand Officier de l’Ordre national du Mali

Dans le cadre de la célébration du record de production cotonnière du Mali, le Président de la République, a décoré plusieurs cadres de la CMDT. Drissa Keita, ancien PDG de la CMDT, a été élevé au grade de Grand Officier de l’ordre national du Mali, au moment où Baba Berthé, actuel PDG de la CMDT, recevait la médaille du grade de Commandeur de l’ordre national du Mali. Dr Nango Dembélé, ministre de l’agriculture, a été élevé au grade de Officier de l’ordre national du Mali.

Ensuite, Abdoulaye Sanogo, administrateur général à la CMDT ; Oumar Diakité, administrateur de la filiale nord-est ; Ibrahim W. Sissoko, administrateur de la liliale centre et Modibo Tangara, administrateur de la liliale ouest, ont été élevés au grande chevalier de l’ordre national du Mali.

Lorsque wassa Djonfaga de la filiale ouest, notamment du secteur de Kokofata, recevait la médaille du mérite avec effigie abeille, les travailleurs de la CMDT que sont, Moussa Yattara, Ousmane Traoré, Mme Mama Coulibaly, Mohamed Traoré (Chef d’usine à Kita) et Désiré Zakaria Konaté, étaient élevés au grade de Chevaliers de l’ordre national.

Ému et très impressionné par ce geste de reconnaissance du Président de la République, au nom des récipiendaires, Drissa Keita, ancien PDG de la CMDT, a déclaré : « remet ton sort à l’éternelle et il te soutiendra ». Il a estimé que le 28 juin 2018 est un grand jour à Kita et au Mali. « Si servir son pays est un honneur, la reconnaissance de ce service par les autorités, est un honneur incommensurable », a indiqué en substance Drissa Keita. Il a rappelé que « l’humanisme manding est le verbe être et non le verbe avoir. Le monde change, mais restons nous même ». En ce qui concerne Kita, il dira que jadis capitale de l’arachide de l’Afrique, aujourd’hui, producteur du meilleur coton de l’Afrique, a besoin de matériel de travail.

« Je félicite les paysans maliens pour l’effort acharné au travail pour faire de notre pays le premier producteur de coton en Afrique », a indique IBK. Avant de prendre Dieu à témoin que contrairement à tout ce que racontent ses détracteurs, il n’a jamais perçu 5 francs en guise de ristourne sur l’achat de quelques matériels que ce soit pour le Mali. « Je ne mets rien au-dessus du Mali », a-t-il déclaré.

Le président est ensuite revenu sur les motivations qui l’avaient poussé à vouloir créer un sénat au Mali. Selon lui, c’était pour reconnaître le mérite et les efforts d’un certain nombre de maliens qui ne vont jamais prétendre à des postes électifs, alors qu’ils travaillent de façon exceptionnelle pour l’émergence ce pays.
A propos des élections annoncées pour le 29 juillet 2018, IBK a indiqué qu’il ne pense qu’il y a eu une élection aussi bien préparée au Mali. Selon lui, toutes les étapes ont été faites de façon consensuelle avec l’opposition.

Après avoir invité tous les maliens à la sérénité et au calme, IBK a indiqué que le Mali a besoin que de ce qui s’est passé à Kita. C’est-à dire le travail bien fait.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques