| |

MALIENS ETABLIS A L’EXTERIEUR : Le ministre Ahmoudou Ag Ilène veut semer la graine de la division

lundi 25 janvier 2021

A travers le projet de création d’une association dénommée : « Confédération des associations des Maliens de l’extérieur (Camex), le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine n’est-il pas dans la logique de semer la graine de la division entre nos compatriotes vivant à l’extérieur ? Ahmoudou Ag Ilène doit éviter de se faire rouler dans la farine.

Pour qui roule le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine ? C’est cette question que de nombreux Maliens se posent après que Ahmoudou Ag IIène ait pris la décision de créer une association appelée : « Confédération des associations des Maliens de l’extérieur » (Camex). Dès l’annonce de la création de l’association, les Maliens établis à l’étranger se sont posés des questions.

Pourquoi le ministre Ahmoudou Ag IIène veut créer une association faîtière sachant bien que le Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), une faîtière de plus de 2.000 associations maliens de la diaspora (1.000 en France) existe ? Quelle est la main invisible qui pousse le ministre à commettre une telle erreur ?

En tout cas, si c’est pour regrouper et assister nos compatriotes, il n’y a pas mieux que le Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME) pour faire ce travail. Elle est la seule et unique faîtière qui a porté et qui continue de porter assistance aux Maliens établis à l’étranger. Qui mieux que le ministre Ahmoudou Ag IIène pour le savoir ?

Un adage dit qu’« il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ». Ces proverbes démontrent le comportement des partisans du premier responsable du département des Maliens de l’extérieur. Puisque le ministre refuse de voir et d’écouter, est-il nécessaire de rappeler que le HCME a été crée en 1991 sur recommandation expresse de la Conférence nationale « pour rassembler les Maliens établis à l’étranger afin de les impliquer dans le processus de développement du pays ».

Un petit effort permettra au ministre de se souvenir que le HCME est une association reconnue d’utilité publique à travers un décret en date du 3 novembre 2009. Conséquence, l’institution est le principal interlocuteur des pouvoirs publics qui désigne en vertu de la loi électorale, les représentants des Maliens de l’étranger au sein des institutions.

S’il s’agit d’assistance, le HCME est présente dans tous les pays où le Mali à une représentation diplomatique ou consulaire. Dans ses nations, il n’a ménagé aucun effort pour apporter son soutien aux Maliens qui sont en difficultés ; pour tous les cas portés à sa connaissance. Est-il besoin de rappeler au ministre que le HCME a agit et continue d’agir en lieu et place de l’Etat dans les pays où le Mali n’a pas de représentation diplomatique ? Enfin, est-il besoin de dire à Ahmoudou Ag IIène qu’au niveau national, le Haut conseil des Maliens de l’extérieur parle au nom des Maliens de l’étranger et est le seul interlocuteur attitré des pouvoirs publics en cas de choix des Maliens de l’étranger au sein des institutions ? Donc à ce niveau, il n’y a rien à reprocher à cette faîtière des Maliens établis à l’extérieur.

Avec son projet, le ministre ne veut-t-il pas assouvir des vœux d’associations qui manquent de crédibilité et d’audience au niveau national et auprès de nos compatriotes de l’extérieur ?

L’agenda caché du ministre

Le Ministre est-t-il à la solde d’une main invisible ? En tout cas, plusieurs associations de la diaspora ne comprennent pas l’attitude de leur ministre. Pour elles, la création d’une association par le ministère consacrée aux Maliens de l’étranger ne peut être du ressort du ministre. Et par conséquent, elles estiment que le ministre outrepasse ses prérogatives. « La création d’une association regroupant les Maliens de l’étranger relève de la seule compétence des associations », affirment-t-elles. « Autrement dit, ce n’est pas à un ministre de créer une association dite faîtière des Maliens établis à l’extérieur ».

Et d’avertir que le projet de création de la Camex n’est ni plus ni moins que l’amorce d’une crise profonde, qui va déchirer la grande famille de nos compatriotes vivants à l’étranger. Si cela devait arriver, la seule personne qui en prendrait l’entière responsabilité est le ministre Ahmoudou Ag IIène.

Beaucoup d’autres estiment que c’est le succès engrangé par le HCME depuis plus de 30 ans qui rend jaloux une certaine association dont le président est le porteur de sac de Ahmoudou Ag IIène, qui veut certainement déstabiliser la faîtière des associations des Maliens établis à l’étranger.

Dans nos parutions prochaines, nous reviendrons sur les accointances du ministre des Maliens de l’extérieur avec celui qui veut créer une sorte de rivalité avec le HCME, alors que par son statut, il ne peut être mis au même pied d’égalité avec aucune autre association de maliens de la diaspora.

Mamadou Sidibé
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav