Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lancement du Projet « Accès facilité à des soins de qualité pour les enfants de moins de 5 ans » de l’ONG Djantoli

jeudi 25 août 2016

Les couches les plus vulnérables de la société peinent à accéder aux structures sanitaires. Ce qui constitue une préoccupation majeure pour les plus hautes autorités. Ainsi, on comptait 83 décès d’enfants de moins de cinq ans pour 1 000 naissances au Mali en 2015, selon l’Organisation mondiale de la Santé.

Soucieuse d’améliorer l’accès à des soins de qualité pour les jeunes enfants, l’ONG Djantoli a lancé, en 2015, ses activités en Commune 4 du District de Bamako. Ce programme, financé par l’Agence Française de Développement, est mené en collaboration avec l’ONG Mali Health et l’Union Technique de la Mutualité (UTM).
Les Ministères de la Solidarité et de l’action humanitaire, de la Santé et de l’Hygiène Publique et l’Agence Nationale d’Assistance Médicale (ANAM) y sont également associés.

La cérémonie officielle de lancement de ce Projet a eu lieu ce jeudi 25 août 2016 à Lafiabougou, en présence de plusieurs invités au nombre desquels les responsables communaux, les chefs de quartiers, les associations ou groupement de femmes et de jeunes.

Ce projet mis en œuvre avec 4 centres de santé communautaire comporte un volet d’évaluation et de capitalisation important, en vue notamment d’accompagner les efforts du Ministère en charge de la protection sociale et de l’économie solidaire. Un partenariat entre Djantoli et le Ministère de la Solidarité a été signé en 2014 dans cette perspective.

Djantoli propose une assurance santé de 575 FCA par enfant et par mois aux familles. Ces dernières bénéficient alors de consultations gratuites et de 50 % de réduction sur les médicaments auprès des 5 centres de santé partenaires : le Centre de Santé de Référence de la Commune 3 et les Centres de Santé Communautaires de Dravela, N’Tominkorobougou, Samé et Badialan.

Le projet cible également les populations éligibles au statut d’indigence de la Commune 4. L’ANAM et les Services du Développement Social de la Commune sont mis à contribution.

« Au Mali, depuis l’instauration du système, les enfants abonnés à Djantoli consultent en moyenne trois fois plus que les autres dans la même zone. Cela montre qu’on facilite le recours aux soins. En plus, les familles viennent vers les centres de santé beaucoup plus tôt et dans des états de santé moins alarmants », a précisé Anne Roos-Weil cofondatrice et directrice de Djantoli.

Djantoli en chiffres

2 pays d’intervention : Mali et Burkina Faso
10 centres de santé partenaires
Plus de 6 000 enfants déjà suivis
Plus de 3 500 mamans déjà sensibilisées
Plus de 200 000 visites à domiciles réalisées
Plus de 15 000 consultations d’enfants réalisées au centre de santé
Un taux de recours aux soins multiplié par 3 parmi les abonnés

Sory GUINDO
Chargé de mission CANAM

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav