Version imprimable de cet article Version imprimable | |

La multiplication et la diffusion du poulet ‘’ Wassachiè’’ : Un nouveau souffle pour la production locale de volaille

mercredi 16 novembre 2016

Dans le cadre de son effort de dynamisation des plateformes de production avicoles, eu égard aux besoins de consommation croissante nationale et régionale de la viande de volaille, le WAAPP-PPAAO Mali vient de dynamiser la multiplication, pour une diffusion à large échelle du Wassachiè (nom baptisé par les chercheurs, du fait des résultats édifiants, signifiant en Bambara, Poulet de satisfaction) afin d’améliorer le niveau de productivité de la volaille pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Sur la base d’estimations de la Direction Nationale des Productions et des Industries Animales (DNPIA) en 2012, l’effectif des volailles est constitué d’environ 42 millions de têtes, près de 25 milliards FCFA en valeur marchande : environ 38,5 millions de volailles de races locales et près de 3,5 millions de volailles modernes. La production de volaille en effet, est très développée actuellement au Mali, par où il existe trois catégories de producteurs : les poulaillers traditionnels, l’aviculture populaire améliorée et l’aviculture semi-industrielle. Le poulailler traditionnel qui compte encore près de 70% du marché du poulet est généralement géré par les femmes, le plus souvent en complément de l’activité agricole ou de l’élevage familial.

En raison de ses propriétés génétiques exceptionnelles, une race, le Wassachiè, fut retenue pour la mise en place de coqs améliorateurs, des coquelets pour une diffusion à large échelle de la race et à améliorer le niveau de productivité de la volaille au Mali. La femelle adulte peut pondre entre 160 à 170 œufs par an d’un poids moyen de 45 g contre 60 à 80 œufs pour les races locales idem la croissance des poussins. Ces derniers atteignent un poids de 1000 g à 1600 g en 6 mois. Un « Wassachiè » est cédé sur le marché au prix de 4000 voire 5000 F CFA. Un suivi zootechnique régulier des unités est assuré les agents de base des services techniques de la production et des industries animale (Slpia). Ce suivi comporte l’enregistrement des paramètres bio-économiques et de la production, le conseil aux éleveurs sur les techniques d’élevage et d’alimentation. Avec tout l’appareillage de suivi zootechnique, le Wassachiè est concédé aux fermiers moyennant un paiement de 1000 F CFA pour permettre à d’autre bénéficiaires d’en bénéficier et assurer ainsi l’évolution de la chaine de production et d’adoption. Ce potentiel garanti du Wassachiè, encore peu connu des acteurs de la chaine de valeur avicole malienne, fait la fierté des bénéficiaires.

Dans les marchés de la ville de Bamako depuis peu, le poulet se fait de plus en plus rare et quand on le trouve, il est extrêmement cher. Le prix du kilo varie entre 2250 et 2500 F CFA selon le marché. Alors qu’auparavant, il était cédé entre 1800 et 2000 F CFA le kilo par les importateurs à qui des mesures d’interdiction d’importation de la viande de volaille, prises par le Ministre du Commerce suite à une forte pression de puissants fonctionnaires-aviculteurs au grand dam des consommateurs, à donner un nouveau souffle à la production locale.

Aujourd’hui, la vulgarisation par la diffusion à grande échelle du poulet « Wassachiè » se fait par l’introduction des coqs améliorateurs au niveau des exploitations avicoles traditionnelles des régions de Koulikoro dans 3 cercles avec 04 communes ; Sikasso : 3 cercles et 03 communes ; et Ségou : 2 cercles et 03 communes. Soit un total de 10 Communes. Les considérations genres figurent en excellente place ainsi les groupements de femmes avicultrices et des aviculteurs des communes visitées se sont montrés prêts à accompagner le programme de diffusion à grand échelle des coqs améliorateurs Wassachiè. La disponibilité des avicultrices/aviculteurs ainsi que les agents des services techniques pour accompagner le programme, demeurent, pour le projet, une motivation d’intensifier la diffusion à grand échelle. Déjà la FAO dans sa revue annuelle sur le Mali de l’année 2013 annonçait la 5ème place occupée à l’époque, par la filière avicole du Mali dans sa contribution aux 200 milliards de Francs CFA de chiffres d’affaires rapportés pour l’ensemble de la zone UEMOA.

Il est clair que le WAAPP-PPAAO Mali a bien été à l’honneur de telles avancées en donnant la priorité aux facteurs de productivité avicole.

M. Demba Ndiaye
Consultant IEC ComDev WAAPP-PPAAO Mali
E-mail demba@comengip.org

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques