• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    La MINUSMA à Tombouctou : un projet agricole pour ramener la paix apporte aussi l’eau potable à 1800 personnes

    mercredi 24 janvier 2018 , par Assane Koné

    Le 19 janvier 2018, le Bureau Régional de la MINUSMA s’est rendu dans le village de Kano, Commune de Seréré, pour remettre officiellement un système solaire d’adduction d’eau et ouvrir un périmètre maraîcher au profit de la population. Financé par les sections de la Réforme du Secteur de la Sécurité et du Désarmement, de la Démobilisation et la Réinsertion (RSS-DDR), à hauteur de 48 millions FCFA, et exécuté par l’Association pour le Développement en Zone Aride (ADAZ), ce projet permettra de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des communautés agro-pastorales de la commune, réduire les conflits intercommunautaire et lutter contre l’exode rural.

    Ce projet de réduction de la violence communautaire (RVC) a permis de doter le village d’un château d’eau de 10 mètres cubes et d’un jardin maraicher d’un hectare. Deux abreuvoirs pour les animaux et quatre bornes fontaines pour la distribution d’eau aux populations ont aussi été réalisés. « 1800 personnes accéderont à l’eau potable, 160 femmes exploiteront le jardin maraîcher. Il est a noter que 30 emplois temporaires pour les jeunes de différentes communautés ont été généré, pendant les six mois d’exécution dudit projet, » a fait remarquer Albachar Abdoulaye Maiga, Président des jeunes de Kano.

    Cette initiative vise également à améliorer la sécurité, renforcer la cohésion sociale et promouvoir le dialogue et la réconciliation entre les différents membres de la communauté.

    « Les communautés mixtes de ce village ont accompagné la réalisation du projet et ces mêmes communautés vont travailler ensemble pour accroître leurs revenus et contribuer à l’amélioration des conditions de vie des habitants. Nos jeunes qui sont souvent tentés par l’exode rural auront de quoi faire sur leur propre terre et pourront assurer la prise en charge de leurs parents, » a souligné Sidi Abdou Younoussa MAIGA, représentant du Chef de village de Kano. La cérémonie de réception s’est déroulée en présence du Maire de la Commune de Seréré, des autorités locales, des associations de femmes, de jeunes, ainsi que des représentants de la Mission onusienne et du processus de DDR.

    En 2017, le village de Kano était affecté par une tension intercommunautaire forte. L’insécurité créée par cette situation a entrainé non seulement, un déplacement des populations mais aussi, une dégradation de la situation alimentaire et d’une réduction de leurs ressources et revenus.

    À travers plusieurs actions de concertation, la Mission onusienne et les autorités communautaires ont travaillé ensemble pour améliorer la situation. « Grâce à la MINUSMA, un équilibre est revenu dans notre village et aujourd’hui, nos communautés vaquent à leurs quotidiens sans être inquiétées, » a déclaré Agaichatou Maiga, représentante de l’association des femmes de Kano.

    M. Riccardo Maia, Chef de Bureau de la MINUSMA à Tombouctou, a exprimé sa satisfaction quant au retour de la sérénité dans ce village et à son rattachement au processus de paix. « Le développement et la stabilité passent aussi par la mise en œuvre de l’accord de paix que la MINUSMA appuie de façon active sur tout le territoire, » a-t-il conclu.

    Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique
    MINUSMA-Info@un.org
    http://minusma.unmissions.org

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce