Version imprimable de cet article Version imprimable | |

L’AME lors de la Journée mondiale des réfugiés 2020 : « les… réfugiées sont les plus marginalisées et les plus vulnérables de la société »

mercredi 24 juin 2020

Cette déclaration a été faite par Ousmane Diarra, Président de l’Association malienne des expulsés (AME). A l’occasion de la journée mondiale des refugiés, il a publié une déclaration pour le compte de son organisation. Lisez l’intégralité de sa déclaration !

DECLARATION DE L’ASSOCIATION MALIENNE DES EXPULSES (AME) A L’OCCASION DU 20 JUIN, JOURNEE MONDIALE DES REFUGIES

Depuis 2001, année du 50e anniversaire de l’adoption de la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés, le 20 juin est célébré comme la Journée mondiale des réfugiés dont le but est de sensibiliser à la cause des réfugiés du monde.

De nos jours, les personnes réfugiées font partie des populations les plus marginalisées et les plus vulnérables de la société. En effet, selon l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), le terme « réfugié » fait référence à toute personne qui, « craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner. »

Ces dernières années, le phénomène a pris de l’ampleur aussi inquiétante qu’alarmante, car il a été démontré que chaque minute, vingt (20) personnes doivent tout abandonner pour échapper à la guerre, à la persécution ou à la terreur. Selon le dernier rapport statistique annuel de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sur les tendances mondiales, 79,5 millions de personnes étaient déracinées à la fin 2019, un chiffre sans précédent. Les déplacements forcés toucheraient ainsi plus de 1% de l’humanité. Ces personnes sont contraintes d’abandonner leurs villages, leurs villes, leurs pays, bref leur foyer afin d’échapper aux conflits armés, aux violences et aux persécutions visant leur personne.

Devant la situation tragique de ces millions d’individus, il est triste d’observer un peu partout dans le monde de nombreuses et sérieuses violations du droit international s’appliquant aux réfugiés. Parmi ces violations, il y a lieu de citer entre autres le refoulement des réfugiés vers des pays où leur vie est menacée, la détention systématique des demandeurs d’asile par un certain nombre de pays, leur confinement dans des camps surpeuplés sans accès aux besoins de base et sans accès à des recours effectifs, etc.

L’Association Malienne des Expulsés (AME) est une association malienne qui agit en faveur des personnes en mouvement. Créée en 1996, l’AME se bat quotidiennement pour la reconnaissance et le respect des droits fondamentaux de cette catégorie vulnérable de populations. Le 20 juin est donc l’occasion pour l’AME d’attirer l’attention des décideurs nationaux et mondiaux sur la problématique de réfugié dans le monde. Ainsi, à travers la présente déclaration, l’AME :

- s’inquiète fortement du non-respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales à l’origine de nombreuses crises dont celle de réfugiés ;

- condamne fermement toute violation des droits des personnes en mobilité, en particulier les droits fondamentaux des personnes réfugiées ;

- invite les Etats à cesser toute mesure mettant en péril la vie et la dignité humaine ou visant à user de la force contre des personnes déplacées, en violation du droit international ;

- invite la communauté internationale à l’application stricte des textes juridiques de protection des personnes en déplacement.

Fait à Bamako, le 20 Juin 2020
Le Président
Ousmane Diarra

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav