KAYES : Les espoirs déçus ont suscité la colère des kayesiens

jeudi 21 mai 2020

Au-delà des manifestations contre les tueries des trois personnes à Kayes, ce qui s’est déroulé à Kayes les dernières semaines, est le signe d’une population déçue par le comportement de ses dirigeants.

Ces derniers jours, la ville de Kayes a été le théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre et les populations. Ces échauffourées ont occasionné la mort de 3 personnes et fait des dégâts matériels importants. Le 13 mai 2020, jour des obsèques des défunts, le ministre de la Sécurité Intérieur et de la Protection civile, le général Salif Traoré, a débarqué à Kayes. Il s’agissait pour lui, d’apaiser la tension et d’inviter les populations kayesiennes à la retenue.

Le général a annoncé qu’il allait rencontrer le gouverneur pour savoir ce qui explique ce changement brusque de comportement chez les Kayesien qui, jadis est un peuple « pacifique ».

Sortis pour la première fois avec des revendications de levée du couvre feu, en réalité, les sorties avaient d’autres explications.

Monsieur le ministre, les explications que vous voulez savoir, c’est d’abord que ce sont les espoirs déçus qui ont suscité la colère des kayesiens. La capitale des rails, à l’image de beaucoup de villes du Mali souffrent. Elles souffrent par la mauvaise gouvernance. Inutile de vous rappeler qu’aujourd’hui, la « crise sécuritaire », plombe la paix, le vivre-ensemble, l’activité économique et scolaire. Monsieur le ministre général, vous n’êtes pas sans savoir que la gestion actuelle du pays est en train d’encourager la corruption, l’impunité et l’incivisme. Cette mauvaise gouvernance est, disent-ils, marquée par le manque d’audace, de fermeté et l’absence d’initiatives heureuses des autorités. Monsieur le ministre, l’avenir des jeunes kayesiens est truffé de désespoir.

Mohamed Keita
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav