| |

Justice transitionnelle au Mali : AND Mali partage son document de plaidoyer pour une meilleure vulgarisation

samedi 13 août 2022

L’Association Noyau Dur pour la Promotion de la Justice Transitionnelle au Mali (AND-Mali), a organisé le jeudi 4 août 2022, une conférence de presse pour partager le document de plaidoyer sur la participation des victimes dans les mécanismes de justice transitionnelle au Mali d’ici 2023 avec les média et les OSC, afin de mieux vulgariser ledit document. C’était dans les locaux de la Maison de la femme.

L’objectif général est de contribuer à la réussite du processus de la justice transitionnelle au Mali à travers le partage du document de plaidoyer avec les médias et les OSC afin de mieux vulgariser le document qui vise à interpeller les décideurs maliens sur la représentation des victimes dans les mécanismes de justice transitionnelle au Mali.

Le document est intitulé « La Voix des victimes de violations des droits de l’homme pour leur participation pleine et effective aux mécanismes de justice transitionnelle au Mali ». Il porte sur les données issues des foras organisés par I’AND - Mali dans les Régions de Ségou, Mopti, Koulikoro et le District de Bamako. Ce document a pour objectif de porter à la connaissance des décideurs maliens les opinions , aspirations et points de vue des victimes de la crise malienne sur leur participation réelle et efficace dans les différents mécanismes de justice transitionnelle en cours ou à venir au Mali. Il constitue aussi une contribution de l’AND - Mali, en tant qu’organisation de la société civile malienne, dans la promotion et la réussite du processus de justice transitionnelle, voire de paix et réconciliation dans le pays.

L’élaboration du document « La Voix des victimes de violations des droits de l’homme pour leur participation pleine effective aux mécanismes de justice transitionnelle », s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet : Amélioration de la participation citoyenne au processus de justice transitionnelle en Afrique (ATJLF) qui est financé par le Fonds d’héritage pour la justice transitionnelle en Afrique (ATJF).

Ce projet a pour but de contribuer à la réussite du processus de justice transitionnelle enclenché depuis 2015 au Mali. Pour ce faire, l’AND compte atteindre deux objectifs spécifiques à savoir : augmenter le taux de participation des victimes dans les différents mécanismes de justice transitionnelle, faciliter les dépositions des victimes auprès des antennes de la CVJR. Ainsi en vue d’améliorer le niveau de participation des victimes dans les mécanismes de justice transitionnelle, l’AND a donné la parole à celles-ci à travers des foras qu’elle a organisé dans les régions et Bamako. Et lors desquels les victimes se sont exprimées sur leur participation et implication dans le processus de justice transitionnelle voire de paix et de réconciliation en cours au Mali. Ce document n’est que la suite logique de la mise en œuvre des activités du projet précité.

Drissa Niankilé, Chef du projet, Président de l’AND-Mali, a fait une présentation du document de plaidoyer pour la participation des victimes de violations des droits humains au processus de la justice transitionnelle au Mali, produit par AND Mali en collaboration avec les organisations de victimes du Mali.

Lors de sa présentation, il s’est prononcer sur la déclaration commune des organisations de victimes des droits de l’Homme pour la mise en œuvre des recommandations issues des foras organisés sur la participation des victimes dans les mécanismes de justice transitionnelles. Déterminées dorénavant à jouer leur partition effective et efficace dans le processus de justice transitionnelle, elles s’engagent pour la mise en œuvre des recommandations issues des foras auxquels ils ont participé. Elles demandent aux plus hautes autorités du pays la prise en compte desdites recommandations dans la mise en place des organes successeurs de la CVJR, notamment l’agence de réparation et le centre de mémoire, de l’unité et de la paix. Elles déclarent leur adhésion totale au contenu du présent document dénommé « la Voix des victimes pour leur participation aux mécanismes de justice transitionnelle au Mali ».

Rappelons que l’Association Noyau Dur pour la Promotion de la Justice Transitionnelle au Mali (AND-Mali) est une organisation de jeunes défenseurs des Droits Humains ; elle est apolitique, non confessionnelle et à but non lucratif. L’AND-Mali a été créée en 2019 et reconnue officiellement par les autorités compétentes à travers le récépissé de déclaration d’Association N° 0790/G-DB du 27 Novembre 2020.

Pour atteindre ses objectifs, l’AND-Mali est en partenariat avec plusieurs partenaires Nationaux et Internationaux qui la soutiennent dans ses actions. C’est ainsi qu’elle a signé un contrat de partenariat avec « Africa Trasitional Justice Legacy Fund /ATJLF » dans le cadre du projet « Amélioration de la participation citoyenne au processus de la justice transitionnelle/ APC-JT » dont l’objectif global vise à contribuer à la réussite du processus de la justice transitionnelle au Mali. L’objectif premier du projet consiste à augmenter le taux de participation des victimes dans les mécanismes de justice transitionnelle au Mali d’ici 2023. Afin d’atteindre cet objectif l’AND-Mali compte partager le document de plaidoyer.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav