Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Journée africaine de la jeunesse : Le Dialogue intergénérationnel comme facteur de paix et de cohésion sociale au centre des préoccupations

samedi 3 novembre 2018

La région de Dioïla a abrité la cérémonie de la célébration de la 11ème édition de la journée africaine de la jeunesse. C’était le jeudi 1er novembre 2018, à la Place de l’indépendance de Dioïla.

Cette cérémonie a été présidée par le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta. Il avait à ses côtés, Lazare Charles Djibodé, Directeur Général de Plan International Mali, et plusieurs élus et notables de la région.

Après l’accueil chaleureux des Officiels à 11h et la montée des couleurs en langue nationale Bamanankan, Yacouba Dowélé Mariko, Maire de la commune urbaine de Kaladougou, dans son mot de bienvenue, a fait un rappel historique de la fondation de Dioïla, tout en précisant que cette dernière est le chef-lieu de la toute nouvelle région, située à 160 Km de Bamako et fondée au 16ème siècle par Sountiè Mariko, chasseur venu de Fignana, un village de la dite région. Le Maire a fait savoir également que le thème de la journée qui est le « Dialogue intergénérationnel, facteur de paix et de cohésion sociale », n’est pas fortuit. Selon lui, ce thème veut entendre la voix de la jeunesse pour la lutte contre la corruption et renforcer l’écoute, c’est-à-dire l’entente entre la vieille génération et la jeunesse.

Au-delà de la thématique de la cérémonie, Yacouba Dowélé Mariko a présenté trois problèmes auxquels la population de Dioïla est confrontée. Il a souligné que malgré des efforts fournis par les agents de santé, la mortalité infantile ne cesse de s’agrandir dans les centres de santé. Selon lui, cela est dû au manque des équipements socio-sanitaires et à l’absence des partenaires financiers dans le cadre de la santé dans les localités. « Les enfants de 1 à 7 ans sont hospitalisés à 2, voire plus, dans un même lit dans les centres de santé », a-t-il révélé.

En parlant de la sécurité, il a indiqué que la région de Dioïla est confrontée à des accidents de la circulation qui provoquent la perte en vie des nombreux jeunes. Le Maire a précisé que le mois dernier suite à un accident 3 jeunes ont perdu la vie. Il a ajouté que les 10 Collectivités de Dioïla se partagent qu’une seule ambulance pour les évacuations sanitaires.

En ce qui concerne l’éducation, Yacouba Dowélé Mariko a souligné le manque des infrastructures scolaires (tables bancs) dans les établissements. Enfin, au nom de la population de Dioïla, il a remercié l’ONG "Borne Fonden" et le Plan International Mali pour leurs partenariats et leurs appuis dans le cadre du développement de la région.

Après l’allocution du Maire, le Président du Conseil Local des jeunes de Dioïla, Boubacar Sangaré a fait son intervention, en remerciant le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne pour la construction de la Maison des jeunes de Massigui. « Dans le second mandat du Président de la République, son excellence Ibrahim Boubacar Keita, la Maison des jeunes de Dioïla sera réhabilitée, le nouveau stade municipal sortira de terre, et la bibliothèque sera dotée de documents », a-t-il laissé entendre.

Après son intervention, le Directeur Général de Plan International Mali, Lazare Charles Djibodé a pris la parole pour dire merci au Royaume de Danemark pour son appui financier dans le lancement du Programme YEWA (Youht Empowerment in West Africa). Le Directeur général du Plan international Mali a brièvement présenté le Programme Yewa. Il a estimé qu’au regard de l’inadéquation entre la formation des jeunes au Mali et le marché l’emploi, au moins 50% de la population Malienne peine à couvrir les besoins de base de la famille. Au manque d’emplois, il a ajouté le changement climatique qui affecte de plus en plus la production et la productivité du secteur agropastoral. Il a aussi estimé que la population est confrontée aux besoins d’approvisionnement en eau potable, et à l’insécurité alimentaire. « C’est pour cela que Plan International, en partenariat avec le Ministère des Affaires Etrangères de Danemark ont renforcé le Programme Yewa dans la sous-région à savoir au Mali, au Burkina Faso, et au Togo », a-t-il déclaré.

Lazare Charles Djibodé a ajouté que ce Programme se concentrera sur le potentiel et le défi auquel les jeunes sont confrontés. Selon lui, il visera à concrétiser l’autonomie des jeunes dans le cadre de l’entreprenariat privé et à renforcer des actions humanitaires à travers l’appui stratégique du Danemark. Il a conclu que le programme ouvrira de nouveaux partenariats de développement et de renforcement dans 35 Communes de la région de Koulikoro et de Sikasso pour une durée de 4 ans (2018-2021).

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta a évoqué que le thème retenu de pour la célébration de cette journée vise à faire entendre la voix des jeunes dans la lutte contre la corruption et à favoriser le dialogue, l’écoute, l’entente et la cohésion sociale entre les générations. Après son discours le Ministre Koïta, accompagné d’une forte délégation, a visité le campus Nassiraba de Dioïla qui est en cours de construction

Une conférence-débat dans la salle de spectacles de Dioïla, a mis fin à la célébration de cette journée. Animée par Dr. Abdoulaye Sall, Président de "Cri 2002" et Modérée par Aliou Badra Coulibaly, sociologue, la conférence a porté sur : « le Dialogue intergénérationnel, facteur de paix et de cohésion sociale ». Le conférencier a répondu édifié l’auditoire sur la stratégie à adopter pour maintenir le dialogue entre les générations comme facteur de résolution des crises que traverse notre pays.

Mohamed Camara

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en