| |

Inter-Biennale photographique : Invitation à découvrir les œuvres de 15 photographes dans 4 sites à travers la ville

jeudi 3 décembre 2020

Désormais, Bamako a son inter-Biennale photographique. Dénommée « phot’Art Mali », cette manifestation a lieu pendant la période d’entre-deux-éditions des Rencontres africaines de la photographie de Bamako ou Biennale de la photographie. Le 1er décembre 2020, Mme Kadiatou Konaré, ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme, accompagnée de Mme Bintou Founé Samaké, ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, a présidé la cérémonie de lancement de la 2ème édition de l’Inter-Biennale photographique sur l’esplanade de la Maison Africaine de photographie.

Du 1er décembre 2020 au 15 janvier 2021, quatre sites à travers la ville de Bamako, seront mis à contribution pour abriter les expositions dans le cadre de la 2ème édition de « Phot’Art Mali ». Ce sont : La Maison Africaine de la Photographie, le Parc National du Mali, l’Institut français du Mali et Bamako Art Gallery.

« L’Inter-Biennale photographique est un espace de création artistique et photographique, de promotion et de diffusion des œuvres des jeunes photographes en manque de visibilité sur le plan national et international », a indiqué Seydou Camara, Président du Réseau des photographes du Mali. Il s’est félicité du fait que d’année en année, l’Inter Biennale photographique s’agrandit et commence à s’imposer dans l’agenda culturel et photographique comme une manifestation qui regroupe toute la crème du secteur photographique malien.

A juste titre, il a annoncé que pour cette édition, le comité d’organisation a reçu 66 dossiers de candidatures venant de plusieurs régions du Mali. Et, d’ajouter qu’à l’issue d’une sélection, le jury composé (Mamadou Konaté, Photographe ; Alioun Ifra N’Diaye, Président de la FEDAMA ; Buyaphi Mdledle, Photographe sud-africain ; Tidiane Sangaré, Directeur de la Maison Africaine de la Photographie ; Oumar Kamara, Artiste et professeur d’Histoire de l’art, Astrid Lepoultier. Commissaire d’exposition ; Fousseyni Diakité, Président du Réseau Kya), a retenu 15 photographes. « Les œuvres de ces 15 photographes seront exposées dans les 4 sites retenus cette année pour abriter l’évènement. Et, lors de la clôture qui aura lieu le 15 janvier 2020, trois prix seront décernés aux lauréats », a-t-il ajouté.

Mais, dans un souci de rapprocher la photographie du grand public et surtout pour créer un engouement populaire autour de la photographie, Seydou Camara a annoncé l’organisation d’une grande parade artistique le samedi 5 décembre 2020. Il a indiqué cette parade artistique qui sera essentiellement un défilé avec des photographies, accompagné de la fanfare militaire et des troupes folkloriques, partira du Studio de Malick Sidibé à Bagadadji pour rallier le Parc national du Mali, où l’on pourra assister au vernissage d’une exposition collective.

« Il faut dire que les moments forts de l’édition de cette année, seront ces parades artistiques et populaires qui vont se dérouler en amont des vernissages des expositions photographiques », a-t-il déclaré. Il a aussi levé le voile sur la mise en place d’un programme de médiation destiné aux écoliers et lycéens de Bamako, dans le souci de faciliter l’accès des jeunes à la création contemporaine et à une éducation à l’image.

Mme Kadiatou Konaré, ministre de la Culture, de l’artisanat et du Tourisme, a rappelé que Bamako abrite chaque deux ans la Biennale de la photographie, dont la 13e édition est prévue pour novembre 2021. Elle a salué la Biennale de la photographie comme le fruit d’une longue et fructueuse coopération entre la France et le Mali, qui offre aux artistes maliens, africains et internationaux, un réel espace d’expression, de dialogue, de promotion et de valorisation des œuvres de la photographie contemporaine.

Qu’à cela ne tienne, elle a rappelé que l’initiative de « Phot’Art Mali » s’inscrit parfaitement dans la vision de son département, à travers la création d’une synergie d’action entre acteurs publics, privés, professionnels et partenaires techniques et financiers. Elle a précisé que l’un des objectifs prioritaires de cette manifestation dédiée à la photographie est de promouvoir, auprès du grand public, la création photographique contemporaine. Et, au regard de son engagement pour l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes, Mme le ministre a estimé que l’Inter-Biennale photographique offre l’opportunité aux jeunes photographes maliens de porter d’autres regards sur leur environnement, leur société et ses pratiques ; de questionner leur culture, leur identité et de raconter à travers l’image d’autres récits.

Mme le ministre a salué l’association du nom de Diango Cissé, une sommité de la photographie malienne, à cette édition à travers un prix dénommé « Prix Diango Cissé », d’une valeur de 1 500 000 F CFA, qui sera décerné au 1er lauréat du concours photographique organisé. Elle aussi rendu un hommage à Alioune Bah, arraché à notre affection en 2018. Selon elles, ses œuvres continuent de témoigner, à travers le monde, le professionnalisme de l’homme et sa qualité artistique.

Jusqu’au 15 janvier 2021, les amoureux de la photographie pourront découvrir dans 4 sites à travers la ville, les œuvres des 15 photographes sélectionnés. Ce sont : Adama Bamba, Roméo Gyldas Baley, Bakoo Coulibaly, Brahima Diamouténé, Ousmane Goïta, Sidiki Haidara, Noé Kamaté, Moussa Kalapo, Bassirou Keita, Mariam Niaré, Souleymane Tangara, Moussa Tolo, Fatoumata Traoré, Aly Traoré et Zoumana Traoré.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav