Version imprimable de cet article Version imprimable | |

INAUGURATION DE LA ROUTE DE GOUANA : La Population satisfaite remet un Ciwara au Maire de Kalaban-Coro

lundi 11 novembre 2019

Satisfaite et honorée du travail que Amadou Tiécoura Diarra fait à la tête de la Mairie de Kalaban-Coro, la population de Gouana, regroupée derrière son chef de village N’golo coulibaly, lui a rendu un vibrant hommage le 7 novembre 2019, à la faveur de la cérémonie d’inauguration de la nouvelle route de Gouana.

Avoir la satisfaction d’avoir fait et bien fait son travail est motivant. Mais, quand ce travail est salué par toutes les composantes de la population au service de laquelle l’on l’a dédié, cela est rassurant et galvanisant. Et, en ces temps qui courent, au Mali, il est rare de voir un dépositaire d’une parcelle de pouvoir comblé d’éloges et dont les actions sont saluées par tous. Mais, à Kalaban-Coro, Amadou Tiécoura Diarra, le Maire de la Commune rurale, est en passe de réussir cet exploit.

Satisfaite et comblée par les nombreuses actions entreprises par Amadou Tiècoura Diarra pour le développement de la commune rurale de Kalaban-Coro et plus précisément pour le développement de Gouana, la population mobilisée derrière son Chef de village, ont officiellement décerné un Ciwara au Maire. Au même moment, la jeunesse sous la direction de son porte parole Mamadou Tomota, lui a remis une attestation de reconnaissance.

Il y a de cela quelques mois que Gouana situé dans la Commune rurale de Kalaban-Coro, avec une population estimée à environ 15 000 personnes, était inaccessible en toute saison et particulièrement en saison de pluies.

Une bonne partie de la route, environ 2 km, reliant Kalaban-Coura à Gouana, devenait un marécage dès les premières pluies. Et, une zone où les nids de poule se disputaient la palme d’or à des crevasses de toutes sortes, dès la fin de l’hivernage. Dans tous les cas, cette route n’était que de non. Tellement dégradée, elle était par moment abandonnée par la population qui préférait rallier Bamako à pied par la broussaille. Les Sotrama refusaient de l’emprunter et déplaçaient leur terminus à la lisière du quartier, obligeant du coup les usagers à marcher sur plus de 3 km, avant d’avoir accès à un véhicule de transport en commun pour rallier le centre ville de Bamako.

Bien que les travaux ne soient pas totalement terminés (selon le Maire), la route chaotique de Gouana n’est plus qu’un vieux souvenir. Et, cela mérite d’être célébré.

« Construire la route de Gouana a toujours été notre préoccupation. Mais, lorsque les jeunes de Gouana sont venus nous voir à la Mairie avec cette doléance, nous nous sommes engagés à le faire. Cependant, il fallait attendre la fin de la saison des pluies », a indiqué Amadou Tiécoura Diarra, Maire de la Commune rurale de Kalaban-Coro, très satisfait de la joie de la population d’avoir désormais une route, même si les travaux ne sont pas totalement terminés.

« On a fait ce qu’on peut. Mais, il faut reconnaître que les travaux ne sont pas terminés. Nous avons pu construire une route de 2,5 kilomètres et cela a coûté à la Mairie la somme de 21 millions de FCFA », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que ce montant a pu réaliser des travaux sur les 2,5 km, parce que la Mairie de Kalaban-Coro a pu s’équiper d’une machine gradeur.

« Mais, en plus de Kalaban-Coro, nous avons en projet de construire toutes les routes de notre commune. Et, pour cela, nous avons projeté d’équiper la Mairie avec une Pèle mécanique et 4 à 5 camions bennes », a-t-il annoncé. Avant d’ajouter que par cette stratégie, la Mairie compte réduire les coûts de réalisations des routes.

Malheureusement, dans la commune rurale de Kalaban-Coro, en plus des problèmes de routes, la population est confrontée à d’autres difficultés, notamment le manque crucial de salles de classe. « Après cette route et les autres que nous projetons de construire, il faut reconnaître qu’on a des écoles avec des classes de 150 élèves. Et, pour donner la chance à nos enfants de réussir, nous devons rapidement construire des salles de classe pour désengorgées celles déjà existantes », a-t-il déclaré. Il a aussi dénoncé le fait que dans la Commune de kalaban-Coro, tous les Centres secondaires d’état civil sont en location des bâtiments privés. Et, pour corriger cet état de fait, il a annoncé la construction de 7 Centres secondaires d’état civil.

Dans le cadre d’un partenariat public/privé, il a annoncé la construction d’un grand marché à kalaban-Coro, d’un Centre pour la jeunesse et la construction d’un marché de légumes. Le tout pour un coût estimé à 13 milliards de FCFA.

Le Sous-préfet de Kalaban-Coro et l’Honorable Diallo Aïssata Touré, représentante du parrain de la cérémonie en la personne de l’Honorable Mamadou Diarrassouba, sont tous intervenus pour saluer les actions du Maire Amadou Tiécoura Diarra. Ils l’ont exhorté à continuer sur cette belle lancée pour le bonheur des populations de la commune rurale de Kalaban-Coro.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.