• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    2ème tour de l’élection présidentielle : Modibo Koné du Mouvement Mali Kanou appelle à voter IBK

    « Nous avons analysé les deux candidats en substance notre choix a été porte sur le candidat Ibrahim Boubacar Keita », indique Modibo Koné, dans une déclaration. Lisez ! Cher camarade, Mr les journalistes chers invites Madames et Monsieurs Au regard de la

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Foncier au Mali : Après les villes, les terres agricoles sont menacées

    lundi 24 avril 2017 , par Assane Koné

    « Des spéculateurs fonciers et leurs alliés-protecteurs, convaincus de leur impunités débordent actuellement le cadre urbain pour s’attaquer aux terres agricoles. Privant ainsi des milliers de paysans de leur base de vie », le constat a été fait dans une résolution par les élus du Parti SADI, à l’issue des Journées Communale organisées à Koutiala du 22 au 23 avril 2017.

    Si les autorités maliennes ne prennent garde, la spéculation foncière va de façon durable mettre en danger pendant de longues années la stabilité du pays. Il ne se passe de jour qu’un scandale foncier rocambolesque ne vienne perturber la quiétude de citoyens maliens quelque part sur l’étendue du territoire nationale.

    Au regard de l’ampleur du phénomène, les élus SADI réunis en conclave à Koutiala, ont constaté que « Les spéculateurs fonciers et leurs alliés-protecteurs, convaincus de leur impunités débordent actuellement le cadre urbain pour s’attaquer aux terres agricoles. Privant ainsi des milliers de paysans de leur base de vie ».

    A titre d’exemples emblématiques, ils ont rappelé les dossiers fonciers de Saho et Sanamadougou dans la zone office du Niger, de Tounkamakan dans le cercle de Yélémani. Avant de regretter le fait ces affaires foncières « restent encore irrésolues malgré l’agitation médiatique de l’autorité sensée y remédier ».

    Pour cela, les élus du Parti SADI ont « appelé le peuple souverain du Mali à prendre conscience de l’expropriation rampante de nos terres par des prétendus opérateurs économique nationaux, véritable chevaux de Troie du capital financier international ».

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce