Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Election Présidentielle : C’est Soumaïla Cissé qui va accompagner IBK au second tour

mardi 24 juillet 2018

« En termes de scores, IBK aura plus de 33.89% et son score ne dépassera pas 44.93% ; l’honorable Soumaila Cissé aura un score compris entre 15.85% et 25.31% alors que l’ancien premier ministre Cheick Modibo Diarra aura un score compris entre 8.41% et 14.71%. L’homme d’affaire Aliou Boubacar Diallo aura un score compris entre 3.22% et 6.45%. Tous les autres candidats (Modibo Sidibé, Oumar Mariko, Modibo Koné, Mohamed Aly Bathily, Harouna Sankaré, Dramane Dembelé, Housseini Amion Guindo, etc.) auront chacun moins de 4.5% ».

Guindo Sidiki, Ingénieur Statisticien Economiste, Ancien Élève des Écoles de Statistique et d’Économie appliquée d’Afrique, vient de se prononcer sur les résultats du premier tour de l’élection du Président de la République du Mali, qui aura lieu le 29 juillet 2018. Selon lui, il n’y a aucun doute IBK et Soumaila Cissé seront au 2ème tour. Lisez l’intégralité de sa publication !

Les tendances sont maintenant estimables. IBK aura un score compris entre 33.89% et 44,93% ; SOUMAÏLA CISSE viendra en deuxième position avec un score compris entre 15.85% et 25.31% ; Cheick Modibo Diarra sera entre 8.41% et 14.71% ; et Aliou Boubacar Diallo aura un score compris entre 3.22% et 6.45%

Dans notre série de sondages d’opinion en vue de prédire les résultats des élections présidentielles du 29 juillet 2018, nous avions signalé dans notre dernière publication certaines limites : la distribution des cartes d’électeurs venait à peine de commencer, on était encore à 40 jours des élections présidentielles, on avait plus de 20% d’indécis. Le présent sondage vient palier de manière significative ces trois limites. Comme signalé, dans les contributions passées, nos sondages sont motivés par 3 raisons :

se mettre au diapason (ou à la même échelle) que les autres pays démocratiques : les méthodes de sondage occupent une bonne place dans la prédiction des résultats des différentes élections dans les pays démocratiques ; Il n’y a donc pas de raison que le Mali se dérobe à cette règle. Motiver nos dirigeants à accorder plus d’importance à la statistique : alors que les partis politiques dépensent des sommes importantes pour les campagnes électorales, nombres d’entre eux ne semblent pas être convaincus de l’importance des méthodes statistiques dans leur stratégie. Au Mali, l’importance accordée aux statisticiens et aux statistiques laisse à désirer. Défi intéressant pour un jeune statisticien : en tant qu’Ingénieur Statisticien Économiste (ISE), chercher à prédire les résultats de ces élections par des méthodes statistiques est un défi intéressant à relever.

Qui a commandité le sondage ? Ce sondage se veut neutre vis-à-vis des partis politiques et des organisations internationales. Il s’agit d’un exercice scientifique visant à améliorer l’image de notre pays.

Mise en garde : dans un pays en crise comme le nôtre, il importe de noter que l’enquête statistique par sondage est un exercice scientifique. Les résultats de ce sondage s’inscrivent donc dans le cadre de cet exercice. Par conséquent, aucun parti politique, aucun gouvernement, aucune organisation ou personne physique ne peut se baser sur nos résultats pour réclamer quoi que ce soit sur les résultats sortis des urnes. Pour garder le principe de neutralité vis-à-vis des partis politiques, les réponses des questions envoyées à guindosidiki@yahoo.fr auront droit à une réponse publique sans préciser celui qui a posé la question.

Le sondage d’opinion a été réalisé du 17 au 23 juillet 2018 sur presque les mêmes 5 525 individus sondés vers fin juin 2018. Pour cette phase du processus de prédiction, l’objectif est de fournir les dernières tendances des résultats des élections présidentielles du 29 juillet 2018.

Distribution des cartes d’électeurs

À la question de savoir si vous avez pu retirer votre carte d’électeur ? Nous avons trouvé que plus de 78.88% de la population ont déjà retiré leur carte d’électeur. Cette statistique est presque la même aux niveaux rural et urbain (environ 79% dans chaque milieu). Cependant, on note une certaine disparité entre les régions. Les régions de Sikasso, Ségou, Tombouctou et Gao viennent en tête avec plus de 80% de taux distribution. Les régions de Koulikoro (74.70%), de Mopti (77.20%) et le district de Bamako (76.47%) sont en retard sur les autres. Les hommes ont plus retiré que les femmes (plus de 80% pour les hommes contre moins de 73% pour les femmes).

Score des différents partis

À la question de savoir : si les élections se déroulaient la semaine prochaine, pour qui allez-vous voter ? Nous avons trouvé qu’une partie de la population est restée indécise, un peu moins de 10% d’indécis. La proportion des indécis est bien inférieure au 20.5% trouvé lors du précédent sondage.

Après imputation de certains indécis par des méthodes statistiques, nous avons estimé des intervalles de confiance des scores des différents candidats. Pour un candidat donné, on fournira le minimum et le maximum qu’il peut avoir. Il n’est pas prudent de fournir une estimation (ponctuelle) des scores des candidats. En effet, nos résultats montrent que les maliens n’ont pas un attachement stricte à leur candidat comme c’était le cas en 2013.

Concernant les scores des candidats, après imputation de certains indécis : en termes de rang, selon les intentions de vote exprimées, son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta viendra en première position. La deuxième place sera occupée par l’honorable Soumaila Cissé alors que l’ex-premier ministre Cheick Modibo Diarra sera troisième et Aliou Boubacar Diallo occupera la quatrième position.

En termes de scores, IBK aura plus de 33.89% et son score ne dépassera pas 44.93% ; l’honorable Soumaila Cissé aura un score compris entre 15.85% et 25.31% alors que l’ancien premier ministre Cheick Modibo Diarra aura un score compris entre 8.41% et 14.71%. L’homme d’affaire Aliou Boubacar Diallo aura un score compris entre 3.22% et 6.45%. Tous les autres candidats (Modibo Sidibé, Oumar Mariko, Modibo Koné, Mohamed Aly Bathily, Harouna Sankaré, Dramane Dembelé, Housseini Amion Guindo, etc.) auront chacun moins de 4.5%.

A Bamako, selon les résultats de notre étude, le district de Bamako votera surtout pour 3 candidats (CMD, IBK et Soumaila Cissé) : CMD viendra en tête avec un score compris entre 26.43% et 32.31%, il sera suivi de IBK avec un score compris entre 21.39% et 26.15%, Soumaila Cissé sera troisième avec un score entre 12.71% et 15.53%. Aliou Boubacar Diallo aura environ 4.24%.

A Kayes, le candidat IBK viendra en tête avec un score compris entre 33.76% et 41.26%, il sera suivie de Soumaila Cissé avec un score compris entre 12.83% et 69%, CMD aura un score compris entre 11.92% et 14.56%. Aliou Boubacar Diallo (ABD) aura environ 6.11%.

A Koulikoro, le candidat IBK viendra en tête avec un score compris entre 40.45% et 49.43%, il sera suivi de Soumaila Cissé avec un score compris entre 12.62% et 15.42%. La troisième place sera disputée entre CMD et ABD (Aliou Boubacar Diallo), ils auront des scores compris entre 8.21% et 10.16%.

A Sikasso, le candidat IBK viendra encore en tête avec un score compris entre 43.55% et 53.23%, La deuxième place sera disputée entre Soumaila Cissé et CMD, ils auront des scores compris entre 8.25% et 11.89%. Aliou Boubacar Diallo et Harouna Sankaré auront environ 3.5%.

A Ségou, le candidat IBK viendra en tête avec un score compris entre 42.53% et 51.98%, il sera suivi de Soumaila Cissé avec un score compris entre 9.85.% et 12.03%. La troisième place sera disputée entre CMD, ABD (Aliou Boubacar Diallo) et Modibo Koné, ils auront des score compris entre 2.76% et 5.56%.

A Mopti (cinquième région), Soumaila Cissé viendra en tête avec un score compris entre 27.04% et 33.04%, IBK sera deuxième avec un score compris entre 23.30% et 28.48%. CMD aura environ 5% et Housseyni Amion Guindo et Harouna Sankaré auront environ 4%.

A Tombouctou, Soumi sera premier avec un score compris entre 39.99% et 48.87%, IBK sera deuxième avec un score compris entre 24.69% et 30.17%. La troisième place sera disputée entre CMD et ABD (Aliou Boubacar Diallo) avec environ 3.6%.

A GAO, Soumi sera premier avec un score compris entre 47.69% et 58.29%, IBK sera deuxième avec un score compris entre 26.00% et 31.78%. La troisième place sera disputée entre CMD et ABD (Aliou Boubacar Diallo) avec environ 4%.

A Kidal, la taille de l’échantillon est relativement faible pour avoir de bon estimateur. Cependant, jusqu’à 35% de la population disent ne pas encore savoir pour qui ils vont voter.

Les grands candidats :

Le cas IBK : le Président IBK viendra probablement en tête dans les quatre premières régions (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou). IBK aura plus de score en milieu rural qu’en milieu urbain (plus de 40% en milieu rural contre moins de 32.5% en urbain). Les hommes et les femmes voteront IBK avec presque la même proportion. IBK ne va pas gagner à Bamako (capital économique et administratif du pays). Enfin, on note que, IBK est très faible dans les grandes villes (Bamako, Koulikoro ville, Kayes ville, …, Kidal ville) et fort dans les villages. Son score moyen dans les grandes villes est d’environ 29% alors qu’il dépasse les 40% dans les villages.

Le cas Soumaila Cissé : l’honorable Soumaila viendra probablement en tête dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao. Concernant le milieu de résidence, Soumaila aura un peu plus de score en milieu rural qu’en milieu urbain (plus de 20% en milieu rural contre moins de 18% en urbain). Les hommes et les femmes voteront Soumi avec presque la même proportion. Le chef de file de l’opposition aussi ne va pas gagner Bamako. Enfin, on note que, Soumaila Cissé a un score moyen d’environ 17% dans les grandes villes (Bamako, Koulikoro ville, Kayes ville, …, Kidal ville) et une moyenne d’environ 20% dans les villages.

Le cas Cheick Modibo Diarra : l’ancien premier ministre Cheick Modibo Diarra viendra probablement en tête à Bamako (environ 30%). A part Bamako, ce candidat ne peut pas gagner dans les autres régions. CMD viendra généralement en troisième position dans les différentes régions. Contrairement à nos hypothèses du précédent sondage, CMD n’a pas pu mobiliser la population surtout en milieu rural. Son score dépasse 20% en milieu urbain alors qu’il n’atteint pas 10% en milieu rural. De plus, en milieu rural, la notoriété spontané de CMD est de seulement 50% alors que celles de Soumaila et de IBK dépassent respectivement 80% et 85%. Au vu de nos différents sondages, on retient que, même si les maliens ne sont pas contre CMD, ce dernier n’a pas pu capter leur attention sur sa candidature. Dans le groupe des hommes, c’est environ 12% qui votent CMD alors que cette statistique ne dépasse pas 7% au niveau des femmes. Enfin, on note que, CMD est relativement fort dans les grandes villes (Bamako, Koulikoro ville, Kayes ville, …, Kidal ville) et très faible dans les villages. Son score moyen dans les grandes villes est d’environ 23% alors qu’il dépasse les 10% dans les villages. Il n’ira pas au second tour à cause du score faible au niveau des villages.

Le cas Aliou Boubacar Diallo : ce candidat n’est pas connu de la population. En milieu rural, sa notoriété spontanée est de seulement 30.5%. Aliou Boubacar Diallo ne viendra en première position dans aucune des régions. On retient qu’Aliou Boubacar Diallo n’est pas encore assez connu de la population. Il ne sera pas au second tour.

Les autres candidats : hormis les quatre grands (IBK, SOUMI, CMD, ABD), les autres candidats n’auront pas la chance d’avoir plus de 4.5%. Ils n’auront pas la chance d’aller au second tour. Cependant, il n’est peut-être pas impossible que certains d’entre eux tirent leur épingle du jeu.

Y aura-t-il un deuxième tour pour les élections présidentielles ?

En observant nos résultats, sauf un très grand changement, on se rend compte qu’aucun candidat n’aura plus de 50%. IBK qui occupera la première position n’aura pas plus de 44.93%. On peut donc affirmer qu’il y aura inévitablement un second tour pour les élections présidentielles de 2018 au Mali. Tout comme en 2013, le second tour opposera IBK et Soumaila Cissé. Avec ces nouvelles tendances, l’ancien premier ministre Cheick Modibo Diarra n’ira pas au second tour. Comment seront réparties les voix des candidats malheureux du premier tour ? Jusqu’où les consignes de vote des candidats malheureux du premier tour seront suivies ? Qui sera le futur Président de la République du Mali ?

Les résultats du second tour vont dépendre de trois choses :

• la popularité des deux candidats en jeu ;
• les alliances entre les différents partis
• et l’acceptation des consignes de vote par la population.

Concernant les alliances, il importe de noter que le score qui sera obtenu par alliance n’est pas toujours égale à la somme des scores des candidats membres de l’alliance (l’hétérogénéité de l’alliance agit négativement sur le score). Au cours de l’enquête, nous avons posé des questions sur les simulations du second tour. L’analyse des résultats du second tour fera l’objet d’une autre contribution juste après les résultats officiels du premier et après la formation des différentes alliances.

Limites de l’étude : comme tout travail scientifique, le nôtre n’est pas sans. Comme limite à ce sondage, nous pouvons citer : Le pourcentage relativement élevé des indécis (environ 10%) peut faire changer les tendances. Le sondage n’a pas concerné les maliens de l’extérieur (même si nous avons intégré différentes simulations dans l’estimation des scores).

Guindo Sidiki,
Ingénieur Statisticien Économiste
Ancien Élève des Écoles de Statistique et d’Économie appliquée d’Afrique
guindosidiki@yahoo.fr

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !