Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Dak’Art 2018 : Le berger invite à une interrogation sur l’humanité de demain

mercredi 9 mai 2018

C’est la bibliothèque de l’Université Cheick Anta Diop que Abdoulaye Diallo, qui se fait appeler « Le berger de l’île de Ngor », a choisi pour porter sa voix en écho au thème de la 13ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain (« L’heure rouge : Une nouvelle humanité »). Quelle humanité pour demain ? Est le titre d’une exposition de 47 œuvres que l’artiste sénégalais au parcours atypique, y propose pour susciter la réflexion sur le devenir de notre humanité commune.

Quand on vient à la peinture comme le berger de l’île de Ngor. Il n’y aucun doute, on a quelque chose à dire. Arrivé à la peinture un peu sur le tard. Parce que c’est pratiquement après avoir pris sa retraite de sa fonction d’ingénieur en télécommunication que Abdoulaye Diallo a décidé d’embrasser l’art pictural, pour se poser un certain nombre de questions existentielles.

Partant du constat que l’humanité a reçu la terre en héritage, le berger au pinceau se pose de nombreuses questions dans son travail artistique : Comment l’humanité gère-t-elle cet héritage ? Pour aujourd’hui et pour demain ? Quelle place y occupe l’humain et son semblable dans leur humaine condition ? Quelle contribution la science et ses avancées significatives y apportent-elles ? Quels systèmes de gouvernance de la Cité a introduit l’Homme en valeurs pour son épanouissement ? Quelle conception positive, dans le sens du progrès pour tous, y développe-t-il et y applique-t-il ? Etc.

Passé maître de la technique mixte, Abdoulaye Diallo est un peintre de son époque, qui veut partager son souci de l’avenir de notre humanisme commun.

Dans une complicité fusionnelle avec le Professeur Maguèye Kassé, Professeur Titulaire des Universités, Critique et Commissaire d’exposition, le berger de l’île de Ngor a transformé les murs de la Bibliothèque de l’Université Cheick Anta Diop, en une véritable mosaïque qui allie couleurs et figurines.

Artiste très fécond, Abdoulaye Diallo, fait souvent appel à la technique de l’art rupestre. Mais, nous avons été impressionnés par ses tableaux à grand format. Son œuvre éponyme « Quelle humanité pour demain », en est une parfaite illustration. Réalisée en 2017, cette œuvre à des dimensions de 245x740 Cm. Composée de trois parties (les accélérations, lii noo ma tiis et une humanité basée sur la confiance et l’entraide), est pratiquement la synthèse des sous thèmes abordés dans cette exposition.

« Mon œuvre se propose de donner à chacun les moyens de connaître les promesses et les menaces du monde ; d’en mesurer, les chances et les risques, pour y naviguer au mieux entre les écueils et rejoindre le port de son choix », nous a indiqué cet artiste dont le travail transpire un humanisme engagé pour lui, pour nous et pour l’autre.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en