Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Coopération Mali-Algérie : Une relation d’amitié et de fraternité au service de la formation professionnelle

vendredi 31 mars 2017

Le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mahamane Baby a présidé, vendredi 31 mars et samedi 1er avril 2017, dans la salle de conférence « Meeting Room Karité » à l’hôtel Radisson Blu, la cérémonie d’ouverture de la 2ème session du Comité Technique Mixte Mali-Algérie dans le domaine de la Formation Professionnelle. C’était en présence de son Excellence Monsieur Mohamed Mebakri, ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnelle de la République Algérienne Démocratique et Populaire et sa délégation, et de nombreux invités.

Le ministre Mahamane Baby a commencé la cérémonie par la salutation. Il a souhaité la bienvenue et un agréable séjour à son frère, Monsieur le ministre, et à la délégation qui l’accompagnait en terre africaine du Mali.

« Nous avons encore en mémoire, les membres de ma délégation et moi-même, le souvenir de l’accueil chaleureux et fraternel qui nous a été réservé, à l’occasion de la visite de travail que nous avons effectuée à Alger du 17 au 21 janvier 2016 », a précisé Mahamane Baby.

Selon le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mahamane Baby, les relations d’amitié et de fraternité entre l’Algérie et Mali sont des relations séculaires. Et cette occasion lui parait opportune pour remercier, au nom du gouvernement du Mali, la République Algérienne Démocratique Populaire, pour ces efforts et ces accompagnements constants dans tout ce qui touche au progrès et au développement humain durable, notamment son rôle déterminant dans l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Mahamane Baby s’est réjouit, de la tenue de cette session du Comité Technique de Coopération dans le domaine de la formation professionnelle en ce qu’elle représente un espace de dialogue, de concertation, d’échanges et de mutualisation d’expériences dans un secteur qui constitue, aujourd’hui, un levier important des économies.

« Votre présence personnelle à nos côtés, dénote de l’intérêt que vous accordez au développement des compétences, des ressources humaines, singulièrement celles des jeunes qui constituent le capital le plus important pour nos pays, en termes de ressources, et un levier inaliénable pour le développement économique et social de nos Etats », a-t-il ajouté.

En Algérie et le Mali, selon Mahamane Baby, on accorde une importance au développement de la qualification des jeunes. C’est pourquoi, il est important de développer la coopération sud-sud dans la mesure où nous partageons la même préoccupation relative aux questions de chômage, de radicalisation, d’extrémisme religieux et les questions d’insertion.

Le comité technique sectoriel mixte de coopération bilatéral Algero-Malien dans le domaine de la formation professionnelle bien qu’étant à ses débuts enregistre les résultants éloquents. Par ailleurs, les bourses de formation offertes chaque année par le gouvernement de la République Algérienne Démocratique et populaire au gouvernement du Mali dans les domaines en relation avec les besoins de l’économie.

L’accord de jumelage entre l’Institut National de la Formation et l’Enseignement Professionnelle de la République Démocratique et Populaire (INFEP) et l’Institut National d’Ingénierie de Formation Professionnelle du Mali (INIFORP) va être signé au cours de cette 2ème session, souligne le ministre Baby, et contribuera sans doute au développement de notre capacité en matière d’Ingénierie et donnera un coup d’accélérateur au processus de la généralisation de l’Approche par Compétence (APC).

Pour sa part, Mohamed Mebakri, ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnelle de la République Algérienne Démocratique et Populaire souligne que les liens d’amitié son enracinés dans l’histoire de nos deux pays. Deux pays liés par la géographie et l’histoire, l’Algérie et Mali cultivent une relation de bon voisinage, de confiance, de fraternité et de solidarité qui a eu à s’exprimer pendant de nombreuses occasions.

Selon Mohamed Mebakri, cette visite a lieu dans un contexte de consolidation et de la diversification de la coopération bilatérale avec son pays, dans le domaine scientifique, culturel, technique, commercial, économique et politique. Il a profité de l’occasion pour féliciter le gouvernement malien de l’état d’avancement du processus de réconciliation auquel il a souhaité, à son nom personnelle et au nom du gouvernement Algérien toute la réussite dans l’intérêt du peuple frère Malien.

Durant deux jours de travaux, les experts vont attaquer les visites de terrain et suivre des présentations, notamment : la présentation du secteur de la Formation Professionnelle au Mali, la présentation de l’Institut National d’Ingénierie de Formation Professionnelle et la présentation du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle à l’Apprentissage (FAFPA) et la visite de de l’Assemblée Permanent des Chambres des Métiers (APCAM).

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques