Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Communication des risques en cas d’urgence : BreakthroughAction, renforce la capacité des médias

lundi 10 août 2020

Afin d’avoir un cadre de discussion avec les Hommes de média, la Direction du projet Breakthrough Action (BA) a organisé, le mercredi 29 juillet 2020, un Atelier d’orientation des Médias sur la Communication en temps de crise, rôle et responsabilité des medias dans leur mission d’information et de contribution à la lutte contre les rumeurs et la stigmatisation. C’était dans la Salle de conférence du Journal Mali Tribune.

Il s’agissait de fournir aux acteurs des medias un aperçu sur la communication en cas d’urgence de santé publique et comment appliquer, les principes directeurs de la communication des risques en cas d’urgence de crise (CRCU) comme la COVID-19.

Au cours de cet atelier à l’endroit des hommes et des femmes de medias, Dr Mohamed Sangaré, conseiller régional de changement social et de comportement pour le projet Breakthrough Action, a fait des présentations sur la communication des risques en cas d’urgence de santé publique et sur d’autres thématiques, en lien avec la pandémie de Covid19 qui sévit actuellement partout à travers le monde.

D’entrée de jeu, l’expert Dr Mohamed Sangaré, a indiqué que, selon l’OMS, la communication de risque est un flux dynamique d’information vitale entreprise lors d’une pandémie ou d’une autre urgence de santé publique, pendant laquelle les autorités mobilisent les individus, les communautés et les entreprises, écoutent leurs préoccupations et y répondent et soutiennent tout un chacun en travaillant dans l’unité pour prévenir la propagation de la maladie. Sa finalité est de faire en sorte que toute personne en danger puisse prendre des décisions en connaissance de cause. Afin de minimiser les effets de la menace (danger) tels qu’une épidémie et de mettre en place des actions protectrices et préventives.

« En période de crise, la demande d’information est très forte. Ce qui se traduit par le fait que les gens ont besoins d’information efficace, claire, simple et vérifiée », a-t-il déclaré. Car une communication insuffisante ou mal faite, peut engendrer plus de problèmes que la crise elle-même. Que cela soit en termes de rumeurs ou de stigmatisation. Selon lui, dans ce cas, le rôle des medias est primordial dans la communication des risques en cas d’urgence de santé publique. Durant sa présentation, il a évoqué des mesures barrières pour se protéger contre la COVID 19.

Dans le cadre d’appui aux media, Dr Sangaré a précisé qu’il y aura d’autres formations qui vont certainement avoir lieu, car c’est un projet axé sur la communication de risques (COVID-19 et tout ce qui est maladie zoonotique).
Le conseiller régional de changement social et de comportement pour le projet Breakthrough Action a fait savoir que Breakthrough est un accord de coopération d’une durée de cinq ans, financé par l’Agence des Etats Unis pour le développement international (USAID) pour diriger leur programmation de changement social et comportemental (CSC) à travers le monde. Selon lui, l’un des objectifs de Breakthrough/Mali est de renforcer des systèmes de coordination du CSC pour la communication des maladies infectieuses et des risques d’urgence aux niveaux national et international.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav