| |

CEDEAO : Les Chefs d’Etat et de Gouvernement invités à ouvrir les frontières terrestres

samedi 20 novembre 2021

Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, a vibré du 10 au 13 novembre 2021, au rythme des activités de la 9ème édition du FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA LIBERTE D’EXPRESSION ET DE LA PRESSE (FILEP). Cette manifestation qui a enregistré la participation de journalistes venant de plus de 20 pays africains, a été sanctionnée par un appel aux Chefs d’Etat de la CEDEAO de procéder rapidement à la réouverture des frontières terrestres.

Créer pour favoriser la libre circulation des personnes et de leurs biens, afin de favoriser l’intégration des peuples de l’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO est aujourd’hui en contraction flagrante avec elle même. Et, à Ouagadougou, les journalistes réunis dans le cadre de la 9ème édition du FILEP ont décidé de dénoncer cet état de fait.

A Ouagadougou, dans une déclaration intitulée « Appel aux chef d’Etat de la CEDEAO pour la réouverture des frontières terrestres », les journalistes ont rappelé le principe de la ‘’libre circulation des personnes et des biens’’, comme un droit fondamental. Pour cela, ils ont estimé que ‘’la fermeture des frontières terrestres adoptée par les chefs d’Etat de la CEDEAO comme mesure barrière à la Covid-19, constitue un frein à l’exercice de ce droit’’.

Mieux, les journalistes pour la plupart citoyens des Etats de l’Afrique de l’Ouest, ont estimé que « cette fermeture des frontières impact négativement l’économie des pays ouest africain qui repose essentiellement sur le commerce et l’économie informelle ». Ils ont regretté le fait que cette ‘’ situation entraîne nécessairement les répercussions sur les pouvoir d’achat des ménages’’.

Pour mettre en exergue l’incohérence d’une décision qui a un peu trop duré, l’Appel de Ouagadougou a indiqué que « l’ouverture des frontières aériennes apparaît dans ce contexte comme une discrimination à l’égard des plus démunis qui sont soumis à des nombreuses formes de raquettes aux frontières lorsqu’ils se déplacent ». Tout porte à croire que de nombreux journalistes qui ont rallié Ouagadougou par la voix terrestre ont eu la malchance de vivre les nombreux prélèvements illicites opérés par les agents de sécurité sur les corridors.

Dans tous les cas, les participants à la 9ème édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP), ont décidé d’attirer l’attention des Chefs d’Etat et de Gouvernements en lançant cet appel solennel aux chefs d’Etats des pays membres de la CEDEAO pour la réouverture diligente des frontières terrestres avec un dispositif de contrôle sanitaire similaire à celui appliquer à l’aéroport afin d’atténuer la souffrance des populations.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav