Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CAMPAGNE AGRICOLE 2020/2021 : Et si Baba Moulaye Haïdara voulait saboter la production cotonnière ?

jeudi 21 mai 2020

Pour la campagne 2020/2021, le ministère de l’agriculture, à travers la CMDT, a annoncé que le prix du kilogramme de coton a été fixé à 200 F CFA, contre 275 F CFA la campagne précédente. Et, comme cela ne suffisait pas pour atteindre l’ardeur des paysans, Baba Moulaye Haïdara, ministre de l’agriculture, a pris la grave décision d’utiliser les 10 milliards de FCFA de la subvention des intrants pour payer un bonus de 15 F CFA par kilogramme de coton produit. Mécontents, les cotonculteurs refusent de cultiver le coton cette année dans ces conditions. Le Ministre n’est-t-il pas dans un processus de sabotage de la production du coton ?

« Avec 200 F CFA par Kg comme prix bord champ garanti aux producteurs, contre 275 F CFA l’année passée. Et, pire sans subvention du prix de l’engrais, il ne faut pas compter sur nous pour cultiver le coton pendant la campagne 2020/2021 ». Cette phrase a pratiquement conclu toutes les interventions lors de la rencontre des cotonculteurs, le mardi 12 mai 2020, à Wolobougou à 7 kilomètres de Koutiala. Et, au regard de cette mobilisation de plus de 2000 paysans pour dire « non à la culture du coton lors de la campagne agricole 2020/2021 », l’on peut sans risque de se tromper dire que le Ministre Baba Moulaye Haïdara a atteint son objectif : Saboter la campagne agricole 2020/2021, en ce qui concerne la production du coton.

Si non comment comprendre que face aux soubresauts du marché mondial du coton, que le Mali soit incapable de proposer des alternatives meilleurs aux 4 millions de maliens qui vivent directement de la production du coton.

Loin de toute complicité avec les gestionnaires du fonds de soutien à la filière coton logé à la BIM-SA et qui marquait 18 milliards de FCFA au compteur, il y a trois ans, les autorités chargées de la gouvernance du secteur de l’agriculture au Mali devait tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur la gestion de cet instrument. Pour la simple raison que ce fonds avait été institué pour garantir un prix incitateur aux producteur, même si le marché mondial a tendance à imposer des prix à la baisse.

Dans son incapacité d’imposer aux dirigeants de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton du Mali, dont certains ne sont même pas détenteurs d’un millimètre carré de champs de coton, le Ministre a choisi de faire la politique de l’autruche en choisissant de détourner l’usage des 10 milliards de Francs CFA de la subvention, pour payer un bonus de 15 FCFA par kilogramme de coton produit aux paysans. Du coup, il met fin à une politique de l’état qui avait fait ses preuves en boostant la production malienne.

Convaincus du peut d’intérêt du PDG de la CMDT et du ministre de l’agriculture pour eux et leur production, les cotonculteurs venus de toutes les zones de production du Mali, ont mandaté leurs responsables à écrire au Président de la République avant le 22 mai 2020, pour lui exposer toutes les difficultés de la filière. Et, c’est après la réponse du Président IBK, en qui il place leur confiance et espoir, qu’ils vont se décider à cultiver ou non le coton, pendant la campagne 2020/2021.

Au regard de tout ce qui précède l’on peut aujourd’hui, sans risque de se tromper soutenir que le Ministre Baba Moulaye Haïdara et Baba Berthé, le PDG de la CMDT, ont décidé de saboter la production cotonnière du Mali.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.