• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Aviculture et pisciculture : La CNOP lance un projet d’insertion des jeunes ruraux dans les chaînes de valeurs

    vendredi 8 décembre 2017 , par Assane Koné

    Dans l’objectif de contribuer à l’augmentation des revenus des jeunes ruraux et accroître leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, la Coordination nationale des organisations paysannes (CNOP), grâce à un financement du Programme mondial d’agriculture et de sécurité alimentaire (GAFSP), a lancé le 30 novembre 2017, à l’hôtel Olympe le Projet d’insertion économique des jeunes ruraux dans les chaînes de valeur avicole et piscicole au Mali.

    D’un montant de 2 610 000 de dollars américain, soit 1 435 500 000 FCFA, le Projet d’insertion économique des jeunes ruraux dans les chaînes de valeur avicole et piscicole au Mali, a pour cibles directes des jeunes dont l’âge est situé entre 18 et 30 ans. Il ca intervenir dans les cercles de Kati et Dioila, dans la région de koulikoro et dans les cercles de Sikasso et Yanfolila, dans la région de Sikasso.

    Le projet se propose d’assister 1000 jeunes ruraux, dont 50% de jeunes femmes. En plus des 1000 jeunes, il va former 68 relais paysans et touchera 640 femmes qui participeront aux séances de démonstration sur les bonnes pratiques nutritionnelles organisées par les relais paysans dans le cadre de la formation des jeunes. Le Projet se propose de faire employer 10 jeunes dans les Unités de production d’aliment, en raison de 2 jeunes par unités, pour 5 unités.

    Pour la circonstance, Ibrahima Coulibaly, Président de la CNOP, avait à ses côtés, Abdoulaye Hamadoun Maïga, secrétaire général du ministère de l’agriculture, Nadiourou Sall, secrétaire général du ROPPA et Philippe Remis, Représentant pays du FIDA.

    Après avoir salué et remercié le ROPPA pour sa décision de voir seul le Mali postulé dans la sous région ouest africaine à l’appel à projets, Ibrahima Coulibaly, a indiqué que c’est en septembre 2016, que le Conseil d’administration du GAFSP a sélectionné la note de concept proposée par la CNOP comme éligible à son financement. Selon lui, le document de projet a été rédigé conjointement par la CNOP et l’Association des Organisations professionnelles Paysannes (AOPP), puis validé par le FIDA selon son processus d’amélioration de contrôle et d’assurance qualité, pour être ensuite soumis à l’Unité de coordination du GAFSP.

    « L’ensemble des pays du ROPPA a soutenu la candidature malienne, d’où aujourd’hui notre fierté d’assister au lancement de ce projet au Mali », a indiqué Nadourou Sall, secrétaire général du ROPPA. Avant d’ajouter qu’il est aujourd’hui possible de créer des emplois et des ressources pour nos jeunes, en partant du monde rural.

    Pour sa part, Philippe Remis a mis l’accent sur la rapidité avec laquelle les fonds ont été mis à la disposition de la CNOP. Il pense que cela se justifie par l’urgence d’intervenir pour le financement des jeunes ruraux. « Ce projet, va aider à tester des solutions à la migration et aux changements climatiques », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que si ça marche au Mali, l’initiative sera dupliqué ailleurs en Afrique et dans le monde.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce