Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Ambassade du Mali au Burkina Faso : son Excellence Amadou Soulalé, un Ambassadeur au service du Mali et des maliens

mardi 16 avril 2019

En plus de son engagement pour la cause de ses compatriotes qui ont choisi la terre d’Afrique du Burkina Faso comme pays d’accueil, l’Ambassadeur du Mali au Burkina Faso est parvenu à fixer à un niveau appréciable les relations de coopération entre le Mali et le Burkina Faso. Et, c’est pratiquement grâce à son engagement personnel que l’Ambassade du Mali se dresse avec fierté aujourd’hui dans le quartier Ouaga 2000, dans un bâtiment flambant neuf.

Dans le quartier Ouaga 2000, en face de Libya Laïco Hôtel, ce dresse un majestueux immeuble (R + 2), qui par la beauté de son architecture ne peut pas passer inaperçu. Cet immeuble de 35 pièces dont 22 bureaux, une bibliothèque, une salle d’archives, un restaurant et des salles de réunion, n’est rien d’autre que le bâtiment flambant neuf de l’Ambassade du Mali à Ouagadougou.

Inauguré le 5 Février 2019, par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, en compagnie des Présidents Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso ; Mahamoudou Issoufou de la République du Niger et Mohamed Ould Abdel Aziz , de la République Islamique de la Mauritanie, la chancellerie du Mali à Ouagadougou est un joyaux architectural qui s’inspire énormément de l’architecture soudano-sahélienne.

En plus de 4 guérites, des parcs de stationnement de véhicules, d’une salle de fête de plus de 300 places, d’un local pour chauffeurs, d’une aire de jeux pour les enfants, d’un local pour transformateur électrique et le groupe électrogène de 200KVA, d’une bâche à eau de 35 000 litres équipée d’un forage, la Chancellerie du Mali à Ouagadougou, dans l’arrière cour, est doté de 7 villas duplex dont 6 pour le personnel diplomatique et une villas pour les hôtes VIP.

La construction de ce bâtiment imposant qui fait aujourd’hui la fierté malienne à Ouagadougou, n’a pas été de tout repos. Conformément au contrat signé en 2012, par les 4 entreprises mises à contribution pour la réalisation du Complexe diplomatique malien au Faso, les travaux de construction étaient censés prendre fin 18 mois après. Mais, malheureusement, le chantier a connu trois années d’interruption de 2012 à 2015, en raison de divers facteurs. Et, tout porte à croire que la décision des autorités maliennes de nommer son Excellence Amadou Soulalé comme Ambassadeur du Mali au Burkina Faso a été des plus judicieuse. N’eut été sa détermination et son engagement personnel, l’Ambassade du Mali au Burkina Faso serait encore en location dans un bâtiment très peu fonctionnel.

En plus de s’être entièrement consacrer à renforcer et consolider les relations multiformes entre le Mali, le Burkina Faso et les Organisations régionales et sous régionales dont les sièges sont à Ouagadougou, en sa qualité d’Ambassadeur représentant permanent de la République du Mali auprès de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) , l’Autorité du Liptako Gourma (ALG), l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), l’Agence Panafricaine Inter Gouvernementale Eau et l’Assainissement pour l’Afrique (EAA), le Comité de Coordination pour le Développement et la Promotion de l’Artisanat Africain (CODEPA), Amadou Soulalé a mis un point d’honneur à faire redémarrer et achever les travaux de construction de l’Ambassade du Mali au Faso.

Et, cet engagement a été salué le jour de l’inauguration du complexe diplomatique malien par le porte parole des 4 entreprises qui ont participé à sa réalisation. « Les difficultés auxquelles nous étions confrontées ont été surmontées grâce à la détermination de Son Excellence Monsieur Amadou Soulalé qui, après avoir officiellement pris fonction le 20 octobre 2015, s’est investi pour faire redémarrer les travaux le 21 octobre 2015 pour s’achever en 2018, soit trois ans », a-t-il rappelé. Avant de dire que dans le cadre du suivi évaluation des travaux, ce sont trois missions d’inspection qui ont séjourné à Ouagadougou pour s’enquérir de l’état d’évolution physique des travaux.

D’un coût de réalisation estimé à environ 2,8 milliards de FCFA, l’existence du complexe diplomatique malien bâti sur une superficie de 10.000 km2, est aujourd’hui le fruit de la détermination d’un homme qui a su transformer en actions concrètes la volonté du Président de République qui voyait en ce complexe diplomatique un symbole de la souveraineté nationale du Mali.

Si non, pour la petite histoire, depuis l’acquisition du terrain en 2007 dans le quartier résidentiel de Ouaga 2000, de nombreux Ambassadeurs maliens se sont succédés à Ouagadougou, sans qu’aucun d’entre eux ne puissent rendre aux Maliens du Burkina Faso, leur honneur et dignité, en logeant leur chancellerie dans un bâtiment digne de nom. Aujourd’hui, c’est chose faite. Et, on doit rendre à César ce qui appartient à César. Donc rendons à son Excellence Amadou Soulalé tous les honneurs et le mérite d’avoir, en digne Ambassadeur du Mali, rendu au Mali son honneur et sa dignité au Burkina Faso.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de