Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Agriculture Climato-intelligente : Une initiative de World Vision au Mali pour booster la production

vendredi 19 octobre 2018

En vue d’obtenir des « triple victoires » dans l’agriculture, un projet de deux ans dénommé « accélérer l’adoption de l’agriculture climato-intelligente au Mali (ACI) » a été lancé. Ce nouveau projet a été initié par l’ONG World Vision à travers son partenaire Centre Technique de Coopération Agricole et rurale (CTA).

L’atelier de lancement du projet « accélérer l’adoption de l’agriculture climato-intelligente au Mali » présidé par Mme Lilian Dodzo, directrice de World Vision, s’est déroulé le mercredi 17 octobre 2018 à l’hôtel Salm de Bamako. Il a enregistré la présence de Bandiougou Kounaré, représentant de l’Agence Nationale pour l’Environnement et le Développement Durable (AEDD) et de Jérémy Théra, préfet de Kolokani.

La directrice nationale de World Vision Mali-Mauritanie, a clairement expliqué que l’agriculture climato-intelligente est une approche développée en vue de réaliser un triple objectif agricole : productivité accrue, adoption (soutenir les cultures dans un contexte de changement climatique) et atténuation (réduction, lorsque c’est possible, des émissions de gaz à effet de serre).

La directrice a indiqué que de nombreuses innovations en rapport avec l’agriculture climato-intelligente ont été mises au point pour aider les agriculteurs à réaliser un triple gain. Pour dire que ce projet vient donc à point nommé pour booster l’adoption de l’agriculture climato-intelligente en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et la résilience face au changement climatique des petits exploitants agricoles au Mali et plus précisément dans le cercle de Kolokani.

« De nos jours les impacts négatifs du changement du climatique sur la sécurité alimentaire et le développement en général sont bien connus et ont été documentés à travers plusieurs études ailleurs », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté que les impacts sur l’équité et la distribution, sur l’amélioration et les moyens de subsistance des petits agriculteurs sont particulièrement prononcés dans les régions Afrique-Caraïbes-Pacifique.

La directrice a constaté qu’au Mali, « on observe une augmentation des températures, une diminution des précipitations, une dégradation et l’appauvrissement des sols et une progression de la désertification. On observe également un accroissement des évènements climatiques extrêmes qui perturbent les activités des paysans à l’échelle Ouest-africaines ».

L’occasion était favorable pour la directrice nationale de World Vision Mali-Mauritanie de présenter sa structure. Elle dira que c’est une ONG internationale chrétienne de parrainage d’enfant dont le travail est basé sur le partenariat à tous les niveaux et concourt à l’amélioration durable du bien-être des communautés et en particulier des enfants les plus pauvres. Elle a révélé que leurs fonds proviennent de plusieurs sources dont la plus grande est le parrainage.

A sa suite, elle dira que World Vision Mali intervient dans plusieurs domaines inter-liés, qui pour la plupart satisfont aux besoins fondamentaux des communautés les plus pauvres notamment : éducation, santé et nutrition, eau, hygiène et assainissement, affaires humanitaires d’urgence. Elle a remercié l’Union Européenne et le Centre Technique de coopération agricole (CTA) et rurale pour avoir porté leurs choix au Mali pour bénéficier de ce projet et sur World Vision Mali pour la mise en œuvre.

Prenant la parole le représentant de l’Agence nationale pour l’Environnement et le Développement Durable (AEDD), a déclaré qu’au Mali, la petite agriculture est fortement dépendante des précipitations. En conséquence, la production agricole et les moyens de subsistance des agriculteurs oscillent entre augmentation et réductions en fonction des aléas climatiques. Avant de poursuivre son intervention, il dira que la tendance croissante des incertitudes climatiques rend les agriculteurs plus vulnérables et subissent plus de réductions que d’augmentation. Pour dire que de nombreuses innovations en matière d’agriculture intelligente face au climat (ACI) ont été développées pour aider les agriculteurs à atteindre les trois victoires cités ci-dessus.

Cependant, selon lui la science de la fourniture de l’agriculture climato-intelligente (adoption sur le terrain par les agriculteurs) a été de loin inférieure à la science de la découverte (progrès technique sur la CSA), étant donné que l’adoption massive de ces approches agricoles potentiellement révolutionnaires ne se produit pas au rythme prévu. D’après lui c’est ainsi que l’ONG World Vision à travers son partenaire Centre Technique de coopération Agricole et rurale (CTA) a initié ce projet pour accélérer l’adoption de l’agriculture climato-intelligente au Mali (ACI) en se focalisant surtout sur les pratiques ACI les mieux alignées sur les priorités et politiques du Mali.

Il faut noter que ce projet est assigné à une équipe très compétente composé d’hommes et de femmes expérimentés dans le domaine pour en rassurer la mise en œuvre efficace et impacter réellement les bénéficiaires. A cette équipe, la directrice à réitérer tout son soutien pour la réussite de ce projet.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en