• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    2ème tour de l’élection présidentielle : Modibo Koné du Mouvement Mali Kanou appelle à voter IBK

    « Nous avons analysé les deux candidats en substance notre choix a été porte sur le candidat Ibrahim Boubacar Keita », indique Modibo Koné, dans une déclaration. Lisez ! Cher camarade, Mr les journalistes chers invites Madames et Monsieurs Au regard de la

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Accélération de l’atteinte des ODD : Le CSA et ses partenaires valident une politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle

    mercredi 25 janvier 2017 , par Assane Koné

    L’amphithéâtre du Gouvernorat du District de Bamako a abrité le mardi 24 janvier 2017 l’atelier national de validation du projet de la politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PolNSAN). La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le ministre commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, en présence des Partenaires techniques et financiers, représentant du Haut Conseil des Collectivités et les représentants des Gouverneurs de Régions et du District de Bamako.

    Cette Politique Nationale de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PolNSAN) a été initiée par le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) avec l’accompagnement des partenaires techniques et financiers du sous-groupe sécurité alimentaire et nutritionnelle.

    Au cours des travaux, les professionnelles agricoles, les membres de la Société Civile et des ONG y afférant ont jugé pertinent la nécessité de se pencher sur le décloisonnement des cadres institutionnels d’orientation régissant séparément la Sécurité Alimentaire, la Nutrition et la Protection sociale. Aussi, ils ont mis un accent sur le renforcement de la résilience des populations vulnérables par l’amélioration de leur protection sociale et autres mesures et le renforcement du cadre juridique et réglementaire du Dispositif National de Sécurité Alimentaire.

    A en croire la coordinatrice du sous-groupe sécurité alimentaire et nutritionnelle, Mme Fatouma Seid, cette politique nationale de la sécurité alimentaire est intervenue après un audit réalisé sur la sécurité alimentaire grâce à l’appui de l’Union Européenne. Par ailleurs, elle a ajouté que cette politique a recommandé des nouveaux enjeux qui se présentent en vue de mettre un accent sur la prévention et sur le renforcement de la résilience des populations et des reformes.

    Malgré les efforts consentis par le Gouvernement et les partenaires, poursuit Mme Seid, la situation de la Sécurité alimentaire et nutritionnelle reste marquée par des crises et la production agricole reste toujours dépendante des aléas climatiques et l’insécurité dans les régions du Nord et du centre du pays. « Il est donc de la plus haute importance que le Mali se dote d’une politique nationale de référence qui servira de creuset des initiatives et des énergies pour faire face de manière durable à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations en particulier des plus vulnérables », a déclaré la représentante de FAO, Fatouma Seid. Avant de rassurer que les partenaires et financiers se mobilisent pour alléger les souffrances des populations.

    Pour sa part, le ministre commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré a rappelé que l’élaboration de cette Politique a suivi une démarche participative et itérative comportant plusieurs étapes et impliquant tous les acteurs concernés par la gestion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Selon lui, ce document va apporter de nombreuses initiatives dans un seul sens avec la fusion de plusieurs services au sein d’un seul conseil national. « Cette Politique se veut un cadre unique fédérateur et intégrateur de référence en matière d’orientation et de gouvernance de toutes les actions de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le pays », a-t-il indiqué.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce