Version imprimable de cet article Version imprimable | |

ABDOULAYE IDRISSA MAÏGA NOUVEAU PREMIER MINISTRE : Enfin, un cadre RPM à la primature pour préparer la réélection d’IBK en 2018

mercredi 12 avril 2017

Sans surprise, le président de la République a nommé samedi 8 avril l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants en la personne Abdoulaye Idrissa Maïga au poste de Premier ministre en remplacement du sieur Modibo Keïta qui, on le sait, avait montré toutes ses limites objectives dans la gestion des affaires de l’Etat et de qui il ne fallait plus rien attendre. Aboulaye Idrissa Maïga devient ainsi le quatrième Premier ministre en quatre ans de gestion du pouvoir par IBK. Pour la première fois, IBK est revenu dans sa famille politique en nommant l’un des cadres comme Premier ministre.

Cette nomination, semble-t-il, n’est pas un fait du hasard quand on sait que dans la famille des tisserands, les langues ont commencé à se délier de plus en plus négativement quant à la gestion des affaires de la nation. En tout cas, bien de gens ne se doutaient plus, après plusieurs chemins parcourus, IBK n’avait plus d’autre choix que de s’en remettre à sa famille politique.

Est-ce là un calcul politicien ? En tout cas, quelques mois nous séparent des échéances électorales de 2018. IBK est-il en train de préparer ladite élection en nommant son ancien directeur de campagne Premier ministre ? Le temps nous le dira.

Qui est le tout nouveau Premier ministre du Mali ?

Né le 11 mars 1958 à Gao, Abdoulaye Idrissa Maïga est titulaire d’un diplôme d’ingénieur des sciences appliquées, spécialité « Elevage », obtenu à l’Institut polytechnique Rural de Katibougou (IPR). C’était en 1981.

Sur le plan professionnel, Abdoulaye Idrissa Maïga occupa son premier poste, en 1982, en qualité de chef d’antenne pastorale de Gao du ministère de l’Elevage et de la Pêche. Il fut, entre 1999 et 2001, coordinateur des projets d’Elevage de la région de Mopti.

De1990 à 1999, Abdoulaye Idrissa Maïga fut secrétaire général adjoint de l’Association malienne des Droits de l’Homme (AMDH). Il est l’auteur de plusieurs publications techniques et a participé à la rédaction de l’ouvrage collectif « Mali : entre doutes et espoirs ».

De 2001 à 2003, il était chercheur associé au ministère du Développement rural et chargé des programmes auprès de la Cellule de planification et de statistique dudit ministère.

De 2003 à 2008, il était chef de Département « Etudes et Suivi des milieux » de l’Agence du bassin du fleuve Niger à Bamako. Depuis cette date, il est consultant auprès d’organismes nationaux et internationaux.

Sur le plan politique, il est parmi les membres fondateurs du Rassemblement Pour le Mali (RPM). Fidèle parmi les fidèles d’IBK, Abdoulaye Idrissa Maïga a respectivement occupé les postes de directeur de campagne du candidat IBK à la présidentielle de 2013, ministre de l’Environnement, ministre de l’Administration territoriale et ministre de la Défense et des Anciens combattants.

La nomination de ce dernier n’augure rien de bon pour l’avenir au regard de ses maigres prestations lors de ses passages dans les départements ci-dessus mentionnés.

Fodé KEITA
L’Inter de Bamako

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en