Version imprimable de cet article Version imprimable | |

72ème Assemblée mondiale de la santé : Michel Hamala Sidibé étale les bons points de notre système sanitaire

jeudi 23 mai 2019

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a fait l’état de la situation sanitaire de notre pays, le lundi dernier à la faveur d’une séance plénière de l’Assemblée mondiale de la santé à Genève, en Suisse. Etaient au cœur de son intervention les reformes entreprises par notre pays à travers la prise de décision par le président de la République rendant gratuit un certain nombre de soins et de services de Santé : la prise en charge de la grossesse ; la prise en charge de la planification familiale ; la prise en charge des enfants de moins de 5 ans ; la prise en charge des personnes de 70 ans et plus ; et la dialyse.

Les travaux de l’Assemblée mondiale de la santé se sont ouverts le lundi 20 mai 2019 au Plais des Nations à Genève en Suis se, en présence des représentants de 194 pays avec lesquels l’OMS collabore. Le Mali participe à cette importante réunion de haut niveau avec une forte délégation conduite par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé. En qualité de chef du département de la Santé et des Affaires sociales du Mali, Michel Hamala Sidibé, devant ses pairs ce mardi 21 dernier lors d’une séance plénière. Dans son intervention, le ministre Michel H. Sidibé a tout d’abord, au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, adressé ses remerciements les plus sincères à l’Organisation Mondiale de la Santé à travers son directeur général, Dr Tedros Adahnome Ghebreysus . « Le Gouvernement du Mali exprime, par ma voix, toute la gratitude du peuple malien pour les appuis multiformes que l’Organisation Mondiale de la Santé apporte à notre pays en dépit d’un contexte sécuritaire particulier et d’insuffisance de ressources pour le développement de la santé ».

Le chef du département de la santé a informé les participants à ce forum de la volonté de notre pays d’inscrire la couverture sanitaire universelle dans son programme présidentiel d’urgence sociale pour une meilleure prise en charge des besoins de santé des populations de façon non discriminatoire. Pour ce faire, notre pays a adopté en décembre 2018, une loi portant institution du régime d’Assurance Maladie Universelle, a rappelé M. Sidibé.

Les réformes

L’ancien patron de l’Onu Sida s’est penché sur les réformes en cours dans notre pays avec comme objectif de faire la couverture sanitaire universelle une réalité pour tous. Cette mise à jour de notre système de santé s’est matérialisée par l’adoption récente par le l’Etat de la gratuité des soins au nombre de cinq : la gratuité de la prise en charge de la grossesse ; la gratuité de la prise en charge de la planification familiale ; la gratuité de la prise en charge des enfants de moins de 5 ans ; la gratuité de la prise en charge des personnes de 70 ans et plus ; et la gratuité de la dialyse.

Mortalité maternelle et infantile

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel H. Sidibé a également fait cas des efforts de notre pays à endiguer ce fléau qu’est la mortalité maternelle et onfantile qui ébranle notre système de santé. « En plaçant le patient au cœur des préoccupations, le Mali se fixe comme objectif dans un horizon proche, la réduction significative de la mortalité maternelle et infantile ainsi que l’élimination du paludisme, la réduction de la malnutrition sévère, le contrôle du VIH/Sida etc. Notre approche consiste à mieux prévenir les maladies, prendre correctement en charge les cas et promouvoir les bonnes pratiques en santé jusqu’au au niveau le plus périphérique possible », a assuré Michel H. Sidibé.

A l’en croire, la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes sera un levier afin de garantir l’accès équitable aux soins de santé de qualité. « A cet égard, il importe de retenir que malheureusement une femme meurt toutes les 3 heures des suites de couches. La santé de la reproduction sera un axe prioritaire de nos interventions futures », a annoncé M. Sidibé avant d’évoquer les épidémies récurrentes qui imposent à notre pays régulièrement des campagnes de vaccination dont celle contre la rougeole qui se déroule présentement sur toute l’étendue du territoire national.

Santé communautaire pour renforcer notre système de santé

Pour l’atteinte de la couverture sanitaire universelle, le système de santé du Mali va s’appuyer fortement sur les agents de santé communautaire (ASC) pour le renforcement de la première ligne, a indiqué le MSAS. « Dans cette dynamique, le système de santé du Mali accorde une place de choix à l’épidémiologie de terrain pour renforcer l’interface avec les communautés et collecter les données fiables en temps réel », ajoutera-t-il.

Pour ce faire, dans la logique de la résolution de l’Union Africaine, le président de la République a donné des instructions fermes pour l’intégration des agents de santé communautaire dans le système de santé, a rappelé M. Sidibé.
Fonds mondial pour lutter contre le Sida, la tuberculose et le paludisme

Selon M. Sidibé, le Mali s’engage résolument à contribuer au succès de la reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. « Cette opportunité en complémentarité avec l’appui de la fondation Gavi, va sans doute accélérer l’atteinte des objectifs de lutte contre ces maladies prioritaires et la vaccination », a noté le chef du département de la santé et des Affaires sociales.

Il a informé de la volonté de notre pays à travers le président de la République de la mise en place d’un G7 Sahel Santé en collaboration avec les autres Etats membres de l’alliance Sahel.

"La santé pour tous : s’engager pour une couverture sanitaire universelle" est un thème de cette 72e Assemblée mondiale.

Au terme de son intervention devant ses pairs du monde entier, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, tout en comptant sur l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, fonde l’espoir de faire de la Couverture maladie universelle, une réalité au bénéfice de ses populations.

CM-MSAS

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de