• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    53ème Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali : Pour faire de l’agriculture le moteur de la croissance économique du Mali

    jeudi 15 février 2018 , par Assane Koné

    Dr Nango Dembélé, ministre de l’agriculture, a présidé le mardi 13 févriers 2018, l’ouverture des travaux de la 53ème session budgétaire de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM). C’était en présence de Mme Keita Aida M’Bo, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, de Mme Kané Rakia Maguiraga, ministre de l’élevage et de la pêche, Bakary Togola, Président de l’APCAM. Ainsi qu’à la présence des acteurs concernés.

    Le ministre de l’agriculture a rappelé que les Chambres d’Agriculture constituent auprès des pouvoirs publics les organes consultatifs et professionnels, représentant les intérêts du monde rural. Il a ajouté qu’à l’écoute du monde rural dans toute sa diversité et sa complexité, elles sont aussi le porte-parole des autres catégories socioprofessionnelles. Ce rôle d’interface que jouent les chambres d’agriculture selon lui, exige la tenue régulière des sessions et réunions statutaires dans le strict respect des textes. De ce fait, il dira que les Assemblées consulaires et réunions de bureau sont des obligations liées aux missions des Chambres d’Agriculture du Mali.

    Le ministre Dembélé a indiqué que les sessions consulaires sont l’occasion pour les élus consulaires de faire une analyse approfondie des grandes préoccupations de la profession. Il a ajouté que le niveau d’exécution des recommandations issues des sessions est un indicateur de performance du réseau des Chambres d’Agriculture du Mali. Ces sessions constituent aussi selon lui des occasions pour discuter du déroulement de la campagne agricole et de faire une meilleure analyse de la situation des productions et des disponibilités alimentaires.

    Le ministre de l’agriculture est convaincu que les bons résultats enregistrés au cours de la campagne 2017-2018 augurent des perspectives meilleures pour la mise en œuvre du programme d’activités 2017-2019. Ces activités d’après lui prévoient entre autres : le renforcement des capacités des CRA et des OPA, le démarrage de la construction du siège de l’APCAM, la poursuite des opérations d’enregistrement des exploitations agricoles familiales et des entreprises agricoles, la poursuite de la dissémination des technologies innovantes pour accroitre la production et la productivité agricole.

    Au cours de ces deux jours de travaux, les points qui seront examinés sont : le procès-verbal de la 52ème session ordinaire, le programme d’activités 2018, le rapport financier 2017 et le budget 2018. Le ministre Dembélé a exhorté les acteurs à analyser, avec une plus grande attention les documents élaborés par l’APCAM. Il les a invités à plus de cohésion et d’entente, socle de tout développement harmonieux. Afin, il les engagés pour l’atteinte des objectifs communs, à savoir, faire de l’agriculture le moteur de la croissance économique du Mali.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce