Version imprimable de cet article Version imprimable | |

16ème Session du Comité de suivi de l’accord : Le MOC de Kidal et de Tombouctou seront opérationnels avant la fin du mois d’avril 2017

mercredi 5 avril 2017

Les autorités intérimaires de Tombouctou et de Taoudéni seront installées le 13 avril 2017. Le MOC de Kidal et de Tombouctou seront opérationnels avant la fin du mois d’avril 2017. Entre autres décisions, se sont-là des décisions importantes qui ont été saluées par le Comité de suivi de l’accord, à l’issu de sa 16ème session qui s’est tenue du 3 au 4 avril 2017, à l’ex-CRES de Badalabougou.

Conformément aux dispositions du chapitre 19, en ses articles 27 à 62 de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger et le règlement intérieur, le comité de suivi de l’accord (CSA) a tenu sa 16ème session à l’ex-CRES, les 3 et 4 avril 2017. Cette rencontre a été sanctionnée par un communiqué lu par Ahmed Boutache, Président du CSA. Pour la circonstance, il avait à ses côtés David Sekoueu, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, chef de la MINUSMA. En plus de Alghabas, Président de la CMA, l’on a pu noter la présence de représentants du gouvernement malien.

« Cette session intervient au lendemain des travaux de la Conférence d’Entente National dont le Comité a pris note des présentations du ministre de l’Administration Territoriale, de la décentralisation et de la Reforme Institutionnelle et du ministre de la défense et des anciens combattants concernant les actions du gouvernement pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix notamment l’installation des Autoritaires Intérimaires, la révision constitutionnelle, les échéances électorales à venir, l’opérationnalisation des arrangements sécuritaires dans les régions de Gao, Kidal et Tombouctou », a déclaré le Président du CSA.

En ce qui concerne la période intérimaire, il a indiqué que « le Comité exhorte les parties à redoubler d’efforts dans la mise en œuvre de toutes les dispositions de l’accord, ainsi que de prendre la mesure de tout ce qui reste à faire ». Pour cela, au nom du Comité, il a « salué la décision du gouvernement d’allouer des fonds pour le fonctionnement des autorités intérimaires mise en place dans les régions de Kidal, Gao, et Ménaka ainsi que l’installation de celles de Tombouctou et de Taoudéni prévue pour le 13 avril 2017 ».

Par rapport aux mesures sécuritaires, le Président de la CSA, a rappelé que « la CMA et la Plateforme se sont engagées à fournir la liste certifiée de leurs combattants dans les meilleurs délais pour les patrouilles mixtes de Tombouctou et Kidal ». Il a aussi noté qu’ « elles ont décidé de faire arrêter, par le Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC), les modalités de mise à disposition des équipements militaires prévus pour les patrouilles mixtes le plus rapidement possible ». Pour cela, par la voix de son Président, le Comité a salué « l’engagement de la CMA à mettre le camp 1 de Kidal, immédiatement, à la disposition de la MINUSMA pour réhabilitation au profit du MOC de Kidal ». Il a aussi annoncé qu’ « il a été décidé de prendre toutes les mesures nécessaires pour rendre opérationnel le MOC de Kidal et de Tombouctou avant la fin du mois d’avril 2017 ».

Par la voix de son Président, « le Comité a remercié les présidents des commissions nationales pour le DDR, la RSS et l’intégration des précisions apportées relatives à la mise en œuvre de leurs mandants respectifs ». Il a ensuite « encouragé les parties à œuvrer pour une plus grande inclusivité ». Avant de « saluer la présentation du président de la Commission Vérité Justice et Réconciliation ainsi que son engagement à créer l’équilibre dans la représentativité des diversités au sein des antennes régionales de cette instance ».

Ahmed Boutache a indiqué que « le Comité a également pris note du consensus des parties maliennes à rendre opérationnel le cadre de concertation permanent sous l’égide du haut représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’accord et des outils de suivi et évaluation de ses décisions et recommandations ».

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en