• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Un vibrant hommage à Ali Farka Touré et Dr. Toumani Diabaté

    mardi 10 octobre 2017 , par Assane Koné

    Le Musée national du Mali accueille du 5 octobre au 3 novembre 2017, l’exposition « Au cœur du Mali » de la peintre espagnole Irène López de Castro. Le public malien pourra contempler une trentaine d’œuvres et parcourir au travers du regard à la fois proche et lointain de l’artiste « Le cœur du Mali ». Une initiative du Premier conseiller de l’ambassade d’Espagne, Guillem Riutord.

    Ouverte le jeudi 5 octobre 2017, au Musée, cette exposition a, la particularité d’avoir été, vue dans plusieurs pays sur plusieurs continents. Les œuvres présentées, tout en reflétant la beauté du Mali, témoignent aussi du profond attachement de l’artiste et de sa sincère amitié pour le Mali. Cette exposition est une approche culturelle qui anime une image autre du Mali que celle présente sur les médias internationaux.

    L’artiste Irene Lopes De Castro répond par l’affirmative au vu de ce travail remarquable qu’elle présente sur le Mali. Cette exposition est un voyage qui dure près de trois décennies et qui conduit par les bras du fleuve Niger au cœur du Mali de la culture authentique, au cœur du beau Mali, au cœur de l’esprit de la vie à la malienne.

    La ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, à l’ouverture officielle de l’exposition, a déclaré : « vos œuvres s’inspirent avec intelligence des scènes de la vie quotidienne, vous les traduisez aisément sur la toile, par une technique picturale maîtrisée, qui vous est propre. Vos œuvres, tel que nous les voyons, participent de la construction d’une image joyeuse, positive du Mali ».

    Profitant de l’occasion, elle a invité la population de Bamako, qui désir découvrir le Mali, de faire l’escale du Musée National pour admirer ces images de bonheur, toute chose à laquelle le Mali aspire aujourd’hui.

    Avant de permettre une visite du vernissage, elle a salué le dynamisme de la coopération culturelle entre l’Espagne et le Mali. Cette coopération, convaincue, peut s’approfondir et explorer plusieurs pistes pour l’intérêt commun des deux pays.

    Selon l’Ambassadeur du Royaume d’Espagne au Mali, Miguel Gómez de Aranda, son pays est donc fier de pouvoir montrer pour la première fois au Mali le travail d’Irene López de Castro. Pour le diplomate, fascinée, comme maintes autres artistes espagnols par la créativité du milieu artistique malien, soit dans la peinture, soit dans la musique (le mémorable concert de l’année passée « Songhay » de Ketama en collaboration avec Toumani Diabaté, dont le portrait a été réalisé dans l’une des pièces de cette exposition).

    Lors de ce vernissage, un hommage a été rendu à Ali Farka Touré à travers un portrait qui a été offert au Musée national.

    Qui est Irène López de Castro ?

    Fascinée par la beauté des paysages et des habitants du fleuve Niger depuis son premier voyage en 1989, Irène s’est profondément liée au Mali de par ses nombreux séjours et a développé une relation profonde avec le pays.

    De cette rencontre entre la peintre et le Mali est né un vaste travail pictural qui s’efforce de représenter la beauté africaine à travers un langage figuratif, imprégné d’une lumière onirique. Irène peint avec son cœur et sa mémoire les personnes et les lieux qui l’ont touchée. Ses œuvres sont empreintes de la nostalgie de la séparation et du souvenir des êtres chers.

    Après une longue carrière internationale, principalement en Espagne, en Italie et en Corée du Sud, l’Ambassade d’Espagne au Mali est fière de pouvoir montrer pour la première fois au Mali le travail d’Irène López de Castro.

    Correspondance particulière

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce