Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Syndicat libre du secteur de l’énergie EDM-SA : Pour son deuxième anniversaire le SYLSEM pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs

lundi 20 février 2017

Dans le cadre de la célébration de son deuxième anniversaire, le syndicat libre du secteur de l’énergie au Mali EDM-SA (SYLSEM 3ème syndicat), a organisé une conférence de presse, le 18 février 2017 à la Bourse du travail, en vu d’exprimer leurs préoccupations, d’informer l’opinion nationale et internationale en ce qui concernant le recrutement.

Cette rencontre avec la presse a réuni les membres de ce mouvement syndical, notamment le secrétaire général du SYLSEM, Mamadou Boulkassoum Touré, Mohamed El Moctar, secrétaire adjoint, Fousseyni Keita, secrétaire administratif du SYLSEM. 

L’objectif de cette rencontre, a fait savoir le secrétaire générale, Mamadou Boulkassoum Touré est de réunir les partenaires techniques particulièrement la presse qui selon lui constituent l’élément clé pour informer la population en ce qui concerne leurs préoccupations.

« Notre environnement extérieur ne se rend pas compte des conditions de vie des travailleurs d’EDM » a-t-il souligné. Avant d’ajouter que cette rencontre est l’occasion de faire savoir la réalité qui se traduit par des difficultés, souvent même complexes. Il a souhaité que cela soit porté à la connaissance du public.

« Pendant ces 2 ans d’existence, il y a eu la confiance » a-t-il souligné. Pour lui de 2006 à 2015, il n’y a pas eu d’augmentation de salaire, pendant ce temps les choses évoluaient socialement bien.

Concernant le recrutement, il dira que le système est bien appliqué mais pas au préalable. « Notre but c’est de pouvoir rapprocher la direction vers un sens de redéploiement à l’intérieur. On veut que le recrutement se face selon les normes, que cela soit des personnes compétentes et qui répondent aux critères », a-t-il indiqué.

Le SYLSEM a vu le jour la 1ère semaine du mois de janvier 2015, a rappelé le secrétaire adjoint Mohamed El Moctar. Il dira ensuite depuis lors, ils ont rencontré des problèmes. Selon lui, d’abord pour être accepté par les autres syndicats. « Avant nous d’autres mouvements syndicaux existaient. Ils avaient atteint leur limite. C’est suite à ce constat que le SYLSEM a vu le jour », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter d’autres préoccupations. « Nous voulons un plan d’amélioration des conditions de vie pour le personnel d’EDM-SA à la retraite, améliorer les conditions de vie du personnel actif, satisfaire les engagements, tenir compte de la liberté de droit syndical, élaborer un nouveau contrat plan, et qui va dans le sens de l’amélioration du présent », sont autant de revendications du SYLSEM.

Il a conclu ses propos en invitant le personnel d’EDM à se mettre ensemble pour relever les défis auxquels ils sont confrontés.

Bintou Coulibaly (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques