Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Suivi-évaluation des projets orientés vers les changements : Terre des Hommes Suisse envoie ses partenaires à l’école

mercredi 25 juillet 2018

Le mardi 24 juillet 2018, la salle de conférence de l’Hôtel Résidence Margot a abrité l’ouverture des travaux de l’atelier de formation en suivi-évaluation orienté sur le changement. Cet atelier avait pour objectif de renforcer les aptitudes des participants en suivi et évaluation de projets orientés vers les changements. Cet atelier organisé par Terre des Hommes Suisse, s’inscrit dans la promotion et la protection de l’enfance et le développement solidaire.

Les participants de cet atelier de 3 jours, allant du 23 au 25 juillet 2018, sont au nombre de 18, en raison de deux représentants par structures. Ce sont : les coordinateurs et coordinatrices, les animateurs et animatrices des partenaires au Mali.

Mamoutou Dembélé, coordinateur national du projet Terre des Hommes Suisse au Mali (TDH), a souligné qu’il accompagne financièrement et techniquement les associations qui interviennent dans le domaine de la protection de l’enfance. « Nous attendons que les participants s’impliquent d’avantage dans la formation. Car la gestion du projet de façon générale c’est leur quotidien », a-t-il souhaité. Avant d’ajouter que chacun puissent en tirer le maximum d’avantage. Il a remercié les participants d’avoir répondu présent et a estimé que cela montre de plus en plus leur engagement aux côtés de Terres des Hommes Suisse et pour le bénéfice des droits de l’enfant.

Pour la bonne conduite et l’atteinte des résultats et des changements visés, selon M. Dembélé, la coordination nationale de Terre des Hommes Suisse (TDH) s’active dans un processus de renforcement organisationnel et opérationnel des partenaires au Mali. En effet, dans le Programme d’appui (PA) en cours (2017-2020), TDH attend fortement des partenaires, la remontée des véritables changements intervenus de leurs interventions sur les bénéficiaires, enfants et jeunes en particulier et au-delà des résultats. Il a indiqué que la présente formation entre dans cette optique, afin de renforcer au mieux les équipes de terrain sur la thématique dont il est question.

« Cet atelier se veut très pratique et participatif. Le consultant présentera une méthodologie détaillée et claire à suivre, afin que la démarche puisse produire les résultats escomptés », a-t-il espéré. Dans tous les cas, dit-t-il, la démarche inclura aussi les phases à détailler comme : l’élaboration du module ou séances et des outils de formations et de la méthodologie. Cette dernière selon lui, doit préciser les modules ou séances ainsi que les outils à utiliser, les techniques d’animation et les durées.

« Quand on parle de la gestion du projet, on parle du changement », a déclaré Adama Samuel Koné, formateur, expert en suivi-évaluation et en renforcement de capacités. D’après lui, il y a des programmes et des situations d’insatisfaction qui doivent être transformés en situation de satisfaction. Dans sa définition, le changement c’est de passer à un point d’insatisfaction à un point de satisfaction sur tous les niveaux et pour ce qui concerne le projet. Selon lui, cela se traduit par l’impact dans les conditions de développement. Et pour cela dit-t-il, il faut nécessairement des ressources financières, matérielles pour mettre en œuvre certains nombre d’activités d’intervention.

Aux dires de M. Koné, le suivi est la comparaison permanente des résultats produits par rapport aux résultats planifiés, et représente une activité permanente pour suivre les progrès du projet par rapport aux tâches planifiées. Il dira que le suivie vise à assurer un suivi régulier de la mise en œuvre d’une activité en termes d’intrants fournis, de calendrier de travail, d’extrants ciblés, etc. pour permettre à la direction d’un projet, au personnel et aux autres intervenants de savoir si des progrès ont été accomplis vers la réalisation des objectifs du projet. Il dira qu’il sert à faire une rétroaction régulière pour améliorer l’expérience d’apprentissage continu et d’améliorer le processus de planification et l’efficacité des interventions. Enfin, il dira qu’il vise à accroître la rédévabilité du projet envers les donateurs et les autres parties prenantes et de permettre aux gestionnaires et aux personnels d’identifier et de renforcer les premiers résultats positifs du projet, les points forts et les réussites. « Le suivi est une activité qui doit être planifiée ensemble à travers un planning des activités de suivi, idéalement pendant la phase d’élaboration du projet », a-t-il lancé.

Selon M. Koné l’évaluation de projet, c’est une évaluation systématique et objective des projets ou programmes en cours ou achevés en termes de conception, de mise en œuvre et de résultats. Il a précisé qu’elle traite des questions stratégiques telles que : la pertinence du projet, l’efficience du projet, l’efficacité (attendus ou inattendus), à la lumière des objectifs fixés, l’impact et la durabilité du projet.

D’après lui, on doit évaluer pour connaitre le changement effectué, pour prendre le temps de savoir où on en est, de recevoir du feedback qui indique de corriger la manière de travailler et influencer les décisions, tout en ayant des plaidoyers et les politiques basées sur des preuves, apprendre et encourager l’innovation.

Les modules qui seront présentés durant ces 3 jours sont : élaboration d’une théorie de changement, notions de base de suivi-évaluation et mises-en place d’un système de suivi-évaluation et la présentation des étapes d’évaluation d’un projet- programme, analyse et traitement de données avec SPSS.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !