Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Sommet des peuples Afrique-France : la société civile pour une bonne gouvernance

mercredi 11 janvier 2017

Dans le cadre du 27ème sommet Afrique-France dans notre pays, la pyramide des souvenirs a réuni une grande partie de la population malienne et les représentants de la société civile du Mali et d’ailleurs, le 10 janvier 2017. Cette rencontre prévue pour trois jours va servir d’espace d’échange sur la souveraineté alimentaire, le changement climatique, la gouvernance économique et la politique pour la paix et la sécurité, la migration et la mobilité.

Le Président de la CMAT, Sounkalo Koné a introduit ses propos en souhaitant la bienvenue à toutes les délégations qui sont venues d’un peu partout à travers le monde. Il a ensuite rappelé le contexte de cette rencontre. Selon lui, la population doit faire des propositions alternatives pour nos dirigeants.

Pour sa part Bikoko Jean-Marc, représentant du collectif tournons la page, a fait savoir que ce collectif est une coalisation d’organisations de la société civile, qui regroupe les représentants des pays d’Afrique et d’Europe avec un seul objectif : le défi du développement par la démocratie. Selon lui, parce qu’il a été démontré que la démocratie doit être le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple. Il dira qu’il faut que nos chefs d’Etat comprennent qu’ils ne sont pas actuellement au service de leur peuple mais au service des puissances étrangères. « C’est pour cela que tournons la page est devenue le pouvoir du peuple », a-t-il indiqué.

Ousmane Tiendrébéogo, secrétaire général national du syndicat national des travailleurs de l’agropastoral (SYNAP) du Burkina Faso, au nom de toutes les délégations étrangères, a souligné que dans le cadre du sommet alternatif Afrique-France, nous serons-là pour inviter nos Présidents à prendre en compte le point de vu de leurs populations pour la gestion des pays. « Les différents président qui seront réunis doivent revoir leur politique de coopération, pour que le développement soit une réalité pour nos populations », a insisté Ousmane Tiendrébéogo.

Mamadou Lamine Coulibaly, représentant du Président du Forum des organisations de la société civile, a estimé qu’il est temps que la société civile s’organise pour que toutes les décisions soient prises dans le sens de la résolution des difficultés des populations à la base.

Bintou Coulibaly (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de