Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Société coopérative : 23 agents formés à la bonne gestion

jeudi 14 mars 2019

En vue de la réalisation des activités du projet « Promotion d’initiative citoyenne de développement durable pour l’accès des enfants à leurs droits en milieu rural défavorisé », le Groupe de Recherche Action Droits de l’Enfant Mali (GRADEM) a organisé du 5 au 6 mars 2019 à Ségou, un atelier de formation sur les instruments de suivi et de gestion d’une société coopérative.

L’ouverture des travaux de cet atelier a été présidée par Georges Traoré, représentant de la Mairie de Pélengana. C’était en présence de Antoine Akplogan, Directeur exécutif de GRADEM, de Bréhima Guiré, membre du Service Local de Développement Social et de l’Economie Solidaire.

En effet, rappelons que ce projet a été cofinancé par l’ONG internationale Kiderrechte Afrika, la Coopération allemande pour le développement et le GRADEM. L’objectif principal est d’aider à renforcer la capacité financière des parents dans les milieux défavorisés en les organisant en société coopérative, afin qu’ils puissent subvenir aux besoins scolaires des enfants, freiner l’exode rural précoce des enfants, particulièrement celui des jeunes filles.

L’atelier de formation des secrétaires administratifs et des trésorières sur les instruments de suivi et de gestion d’une société coopérative entre dans le cadre du renforcement de leur capacité. Il se fixe comme objectifs d’aider les coopératives des communautés villageoises, à identifier et définir une bonne pratique de suivi et de tenue des outils d’administration et de gestion, de former les secrétaires administratifs et de gestion d’une société coopérative au regard de la loi en vigueur, d’outiller les participants sur les exigences clés de l’organisation et de fonctionnement d’une société coopérative.

Les secrétaires administratifs et les trésorières, venus de la région de Koulikoro et de Ségou, ont été formés sur les outils de gestion administratifs d’une société coopérative tels que le registre des membres, le procès-verbal, des visiteurs, de caisse, de la cotisation, du prêt et du remboursement, de stock et de banque.

Le représentant de la Mairie a estimé que cet atelier a une importance capitale dans l’exécution de leur tâche. Selon lui, cela offre l’opportunité aux participants d’améliorer leurs connaissances pour une meilleure gestion d’une société coopérative. Il a remercié le GRADEM pour l’organisation de l’atelier, en l’encourageant à poursuivre ses œuvres de bienveillance.

Quand au Directeur exécutif, Antoine Akplogan, cet atelier se tient suite à des problèmes recensés dans ces trois dernières années sur la bonne tenue des outils d’administration et de gestion d’une coopérative. Il s’agit entre autres du non enregistrement de certains membres, de la non tenue régulière du registre du procès-verbal, du non enregistrement de certaines dépenses réalisées, de prêts et de cotisations, de l’état de caisse. Selon lui, compte tenu de cette situation, il s’avère nécessaire de mieux former les membres des bureaux coopératifs afin qu’ils puissent répondre aux aspirations de la mise en place des coopératives.

« Le combat ultime de GRADEM est de soutenir la scolarisation et de lutter contre l’exode rural précoce des enfants, particulièrement les filles en vue d’une durabilité de ses acquis dans les zones d’interventions », a-t-il ajouté, avant de conclure.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.