Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Ségou’Art-Festival sur le Niger/Foire agricole...

jeudi 6 février 2020

Ségou’Art-Festival sur le Niger/Foire agricole et artisanale de Ségou : 400 exposants installés pour un chiffre d’affaires de 600 millions de FCFA

« Joindre l’utile à l’agréable », est la devise gagnante des organisateurs de Ségou’Art/Festival sur le Niger. Depuis bientôt 16 ans, à chaque édition du Festival sur le Niger, la Foire agricole et artisanale de Ségou est organisée pour faire un pont entre la culture et l’économie.

Cette année, avec une prévision de près de 600 millions de FCFA de chiffre d’affaires que les exposants pourront se partager, la Foire agricole et artisanale de Ségou jouera toute sa partition dans la revitalisation de l’économie locale de la région de Ségou.

Et, pour saluer cet apport non négligeable en cette période de crise sécuritaire qui met à rude épreuve l’économie dans une grande partie du Mali, le lancement officiel de la Foire agricole et artisanale de Ségou, placée sous le parrainage de Madame le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, le 3 février 2020, a été une manifestation de premier ordre au Quai des Arts de Ségou.

En plus d’une forte mobilisation de la population de Ségou pour être les témoins oculaires de cette manifestation qui fait désormais partie intégrante de Ségou’Art/festival sur le Niger, il faut dire les premiers responsables politiques, administratives, traditionnelles, religieuses et coutumières étaient également représentés.

Le représentant du Ministère de l’artisanat et du tourisme, occupait une place de choix à côté du Conseiller représentant de la Délégation de l’Union européenne au Mali, et des représentants du PROJES, de la CONFED. En sa qualité de premier responsable de la région de Ségou, Biramou Sissoko, inspecteur général des eaux et forêt et non moins Gouverneur de la Région de Ségou et le Maire de la Commune urbaine de Ségou, ont apporté un cachet particulier à la cérémonie.

Djibril Guissé, Coordinateur de la Foire agricole et artisanale de Ségou, a rappelé qu’elle vise à créer un pont entre la culture et l’économie. Selon lui, elle consiste à créer un marché de portée internationale pour valoriser, promouvoir et faciliter la commercialisation des produits locaux en l’occurrence les produits de l’artisanat d’art et de l’industrie agroalimentaire.

Il a estimé que la Foire de Ségou constitue un espace d’échanges, de partage d’expériences qui permet de stimuler l’innovation, la créativité et une émulation saine entre les acteurs locaux afin d’améliorer la qualité de leurs produits au bénéfice des populations locales.

Pendant plus d’une semaine, la foire de Ségou attend plus de 250 000 visiteurs sur les berges du majestueux fleuve Niger. Dans cet espace, ce sont les imaginations et la créativité d’environs 400 artisans et créateurs locaux, en provenance d’une trentaine de pays de la sous-région ouest africaine et d’ailleurs, qui vont se côtoyer dans environs 212 stands.

« Cette foire, vitale pour l’économie locale de la région de Ségou, constitue un marché certain qui permettra de réaliser près de 600 millions de chiffre d’affaires par les exposants », a indiqué Djibril Guissé. Et, mieux au regard du contexte économique et sécuritaire complexe et difficile que vivent les pays du sahel en général et le Mali en particulier, il a estimé que la foire de Ségou constitue une opportunité et un espoir pour les acteurs locaux.

Pour sa part, le représentant de l’Ambassadeur de l’Union européenne au Mali, a exprimé la volonté de son institution à s’engager dans le soutien de la promotion de la culture au Mali. Selon lui, plus que jamais, ce soutien est nécessaire parce que la culture permet des rencontres entre les différentes communautés. « Et, ces rencontres constituent la première étape pour se comprendre », a-t-il déclaré. Pour terminer, il a ajouté qu’on est ensemble.

Avant de déclarer l’ouverture de la 16ème édition de la Foire agricole et artisanale, Nouhoum Diarra, Maire de Ségou, a salué cette belle initiative de la fondation du Festival sur le Niger qui participe du développement de l’économie locale et qui bénéficie de leur engagement et soutien au niveau du conseil municipal de Ségou.

Et, pour confirmer le fait que cette foire reste un pont entre la culture et l’économie des artistes musiciens ont été mis à contribution pour animer la cérémonie. Mamou Thierro, la célèbre cantatrice somono, des des envolées lyriques dont elle est la seule à en avoir le secret, a fouetté l’égo des somonos et autres bozos du Mali. De passage, toutes les communautés de Ségou ont eu leur petite minute de louanges.

En sa qualité d’auteur de l’hymne du festival, Neba Solo, la virtuose du balafon, arrivé de son Sikasso natal, a rappelé que Ségou’Art/Festival sur le Niger est aussi un pont entre la musique moderne et la musique traditionnelle du Mali. Son balafon a résonné en écho des vagues du fleuve Niger et bercé les spectateurs de mélodies inspirantes.

Et, pour boucler la boucle, le célèbre groupe de Ségou que l’ancien Premier ministre Soumana Sacko, à l’époque étudiant a bien voulu surnommer « Super Binton de Ségou », du moins ceux qui restent encore du groupe comme les gardiens d’un temple qui résiste au temps, ont rappelé que Ségou en plus d’être la capitale culturelle du Mali est une ville de belles mélodies et de beaux chants.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav