Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

mardi 14 août 2018

"Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé, dans la transparence, l’équité et la liberté, remplissant ainsi le critère international exigé en matière d’élections démocratiques en Afrique. D’une manière générale la Mission d’Observation Electorale de la société civile africaine (LA MOESCA) est d’avis que le deuxième tour du scrutin présidentiel du 12 aout 2018 a largement démontré que la République du Mali est l’une des Tête de pont en matière démocratique en Afrique". Indique la MOESA dans un communiqué préliminaire présenté à la presse le 12 août 2018, à l’Hôtel de l’Amitié.

COMMUNIQUE PRELIMINAIRE DU SCRUTIN DU SECOND TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 12 AOUT 2018 AU MALI

Dans le cadre du second tour de l’élection présidentielle du 12 Aout 2018 en République du Mali, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) a dépêché ses observateurs pour observer et évaluer le processus électoral au regard des normes internationales établies.

L’objectif général de la mission s’inscrit dans le cadre de la promotion des élections crédibles et de la bonne gouvernance démocratique en Afrique.

Les observateurs internationaux de LA MOESCA ont été déployés sur l’étendue du territoire national.

Après analyse et compilation des fiches d’observation et échanges avec d’autres groupes d’observateurs nationaux et internationaux, notre mission a relevé ce qui suit :

 La campagne électorale des 48heures s’est déroulée dans un climat d’apaisement, de sécurité et de respect mutuel des deux candidats ;

 Malgré la pluie battante, la majorité des bureaux de vote ont été ouvert à l’heure fixée par le code électoral ;

 L’accessibilité de la plupart des bureaux de vote ;

 La patience et la maturité dont ont fait preuve les électeurs, sortis tôt le matin pour accomplir leur devoir civique sous la pluie ;

 La présence effective et discrète des forces de sécurité dans les centres de vote ;

 La bonne organisation du scrutin ;

 le climat d’apaisement qui a prévalu pendant les opérations de vote, de dépouillement et de décompte des voix en présence des membres de bureau de vote et des représentants des candidats, des observateurs nationaux et internationaux.

Les observateurs de La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) ont cependant relevé quelques dysfonctionnements dans l’organisation du déroulement du scrutin :

• Certaines personnes n’ont pas pu voter parce qu’ils n’ont pas retrouvé leurs noms sur les listes électorales ;

• La non maitrise du code électoral par certains membres de bureaux de vote ;

• L’ouverture tardive de certains bureaux de vote due au retard dans l’acheminement du matériel électoral ou à l’arrivée tardive de certains agents électoraux.

Nonobstant ces quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé, dans la transparence, l’équité et la liberté, remplissant ainsi le critère international exigé en matière d’élections démocratiques en Afrique.

D’une manière générale la Mission d’Observation Electorale de la société civile africaine (LA MOESCA) est d’avis que le deuxième tour du scrutin présidentiel du 12 aout 2018 a largement démontré que la République du Mali est l’une des Tête de pont en matière démocratique en Afrique.

Par ailleurs, la Mission d’Observation Électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) suggère fortement les recommandations suivantes pour l’amélioration des scrutins futurs :

 Le degré d’ancrage de la démocratie au Mali appelle à une large campagne d’information afin que tous les électeurs puissent rentrer en possession de leur carte d’électeur en temps réel ;

 le taux de participation peut être relevé par une loi, qui interdirait toutes activités commerciales et professionnelles, toute circulation interurbaine le jour du vote ;

 Améliorer la politique du transport ou de l’acheminement du matériel électoral ;

 Améliorer le fichier électoral par le traitement des omis et des personnes décédées ;

 Établir des critères de sélection des membres de bureau de vote et maintenir des listes à jour à la disposition de la CENI ;

 Rendre effectif le système de contribution publique au financement de l’activité des partis politiques sur base du nombre de suffrages obtenus ;

 Améliorer la formation du personnel politique et investir les partis politiques dans le renforcement des institutions démocratiques et leur diffusion ;

 Assurer une réelle pluralité de la représentation politique ;

 Mettre en œuvre des programmes de formation commune pour les délégués de partis dans les bureaux de vote et les membres des bureaux de vote ;

 Former rigoureusement les membres des bureaux de vote sur les limites du droit au vote par dérogation.

Au regard de tout ce qui précède, la Mission d’Observation Électorale de la société civile africaine (La MOESCA)invite toute la classe politique et le peuple Malien à accepter les résultats et le choix exprimé par les électeurs. En cas de contestation, à faire recours a l’institution chargée de trancher le contentieux électoral.

Je vous remercie

Fait à Bamako, le 14 Aout 2018

Chef de Mission
Blanche TOKPO

Contacts : ( +223) 68 58 67 61
91 49 26 15

CONTACTS : (+229). 66 95 63 83. SIEGE : Cotonou Akpakpa Zone des Ambassades 03 BP 1888, E-MAIL : moescafrik@gmail.comwww.facebook.com/moescafrik

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !

Travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou. Lisez le document d’Appel d’offres ouvert !