Version imprimable de cet article Version imprimable | |

SEGOU : Un monument pour rendre hommage à Banzouma Sissoko

mercredi 3 mai 2017

Plus de 20 ans après sa disparition, Banzouma Sissoko, le vieux lion a été immortalisé par la Fondation du festival sur le Niger. Un monument, un ngoni a été érigé dans ce sens au quartier Bamanankin.

Un n’goni géant de trois cordes sur la place publique « Pied ni » se trouve désormais érigé au nom de Banzouma Sissoko. Il rend hommage à l’incontestable maitre du ngoni. La cérémonie d’inauguration samedi 8 avril a eu lieu en marge de la Rentrée culturelle du Centre culturel Korè (CCK).

C’était en présence du directeur de la Fondation du festival sur le Niger, du directeur de la Fondation Doen, du directeur régional de la Culture, du maire de Ségou, Nouhoun Diarra.

Pour ce dernier, la construction d’un monument dédié à l’icône du ngoni est une reconnaissance méritée à l’endroit de celui qui a été toujours à l’avant-garde de la musique traditionnelle malienne. Il a remercié la Fondation du festival sur le Niger d’avoir pensé à la réalisation de l’édifice. « La Fondation du festival sur le Niger fait du développement culturel de Ségou son souci majeur, nous le remercions pour l’occasion », a laissé entendre le maire Diarra.

Pour le chef de village de Bamanakin, « ce n’est que justice faite quant on sait que Bazoumana Sissoko a dédié sa vie à la valorisation de la culture malienne ». Pour une personnalité de la culture, Bazoumana mérite mieux qu’on érige qu’un ngoni « Nous voulons que les autorités pensent à ériger un monument digne de ce nom pour immortaliser Bazoumana, Djeli Baba Sissoko, Balla Moussa Keita… ».

Griot bambara, aveugle, issu d’une longue lignée de nation malienne, Bazoumana Sissoko est né à Koni, localité de la commune de Barouéli dans l’ancien Royaume bamanan de Ségou. Enfant surdoué, mais physiquement diminué dès sa naissance, il apprend à jouer seul le n’goni qui deviendra son instrument de prédilection et dont il est reconnu comme un des virtuoses au Mali.

Le « Vieux Lion », Bazoumana Sissoko a orienté sa musique vers l’épopée bamanan de Ségou. Dans ses titres, Bazoumana a préféré rendre hommage aux grands hommes de l’histoire du Mali.

Dans beaucoup de ses chansons de la période de l’indépendance, il met l’accent sur le patriotisme, le désintéressement, l’honnêteté et l’intégrité des dirigeants du pays.

A.S.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques