Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Royaume d’Arabie Saoudite : Le Mali encourage le retour volontaire de ses citoyens en situation irrégulière

jeudi 6 juillet 2017

Par Note Circulaire N° 214333/4/8 du 26 mars 2017, le Gouvernement saoudien a informé les missions diplomatiques et consulaires accréditées auprès du Royaume d’Arabie Saoudite du déclenchement d’un programme national de poursuite des étrangers en situation irrégulière ainsi que ceux qui violent les lois du travail en vigueur et la sécurité des frontières. Face à cette situation, le Gouvernement du Mali informe ses citoyens que toutes les dispositions seront prises pour le rapatriement des candidats au retour volontaire.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Par Note Circulaire N° 214333/4/8 du 26 mars 2017, le Gouvernement saoudien a informé les missions diplomatiques et consulaires accréditées auprès du Royaume d’Arabie Saoudite du déclenchement d’un programme national de poursuite des étrangers en situation irrégulière ainsi que ceux qui violent les lois du travail en vigueur et la sécurité des frontières.

Cependant à compter de cette date, le Gouvernement saoudien a accordé à ceux qui seraient concernés, une période de grâce de 90 jours, afin qu’ils régularisent leur situation sans subir de conséquences.

Aussi, à la faveur des congés de Ramadan, ce délai de grâce a été prolongé d’un mois à savoir au 26 juillet 2017, délai de rigueur.

Au-delà de cette période, les autorités saoudiennes se réservent le droit d’interpeler emprisonner, punir et d’expulser tout étranger en situation irrégulière.

La communauté malienne est l’un des plus importants contingents d’étrangers africains au sud du Sahara dans le Royaume et une grande partie de nos compatriotes se trouve en situation d’irrégularité et d’extrême précarité.

L’Ambassade du Mali à Riyadh et le Consulat Général à Djeddah ont depuis l’annonce des nouvelles mesures, commencé à recevoir les sollicitations de nos compatriotes qui veulent profiter de la période de grâce pour retourner au pays. Mais à ce jour, malgré une large campagne de sensibilisation, aucune liste n’est encore disponible.

Toutefois, des efforts sont en cours pour encourager le retour volontaire de maliens en situation irrégulière aux fins de se faire recenser auprès de la structure mise en place par les autorités saoudiennes à cet effet, et ce avant la fin du délai de grâce.

Toutes les dispositions seront prises par le Gouvernement de la République du Mali pour le rapatriement des candidats au retour volontaire.

Le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, se fera le devoir d’informer au fur et à mesure de l’évolution de la situation.

Bamako, le 05 juillet 2017

CELLULE COMMUNICATION DU MMEIA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en