Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Retour sur Dak’Art 2016 : Les artistes plasticiens maliens et sénégalais exposent leurs œuvres à Bamako

mercredi 12 avril 2017

La Galerie Medina a servi de cadre, le samedi 8 avril 2017, pour l’exposition « Voyage à Dakar » organisée par l’entreprise Eiffage-Sénégal. Ce vernissage a permis aux 11 artistes maliens et aux 5 sénégalais ayant pris part à la Biennale de Dak’Art 2016, de transporter leurs savoir-faire à Bamako. Ainsi, cette exposition marque le retour de l’expérience de la Biennale de Dakar.

Ce fut en présence de l’Ambassadeur de France au Mali, de la directrice de l’Institut Français du Mali, du Président Directeur Général de l’Eiffage-Sénégal et plusieurs visiteurs et admirateurs des œuvres d’arts.

Ce vernissage a été organisé dans la foulée de la restitution de l’édition de Dak’Art qui s’est tenue en mai 2016 dans les espaces de l’entreprise Eiffage à Dakar, dans la cadre de la biennale des arts plastiques. Elle a vu la participation de onze artistes maliens qui ont partagé leurs expériences avec leurs collègues sénégalais. Ils se sont retrouvés autour de cette exposition à la Galerie « Médina » pour témoigner leurs expériences.

« Cette exposition rentre dans le cadre de la rénovation de la Galerie Medina par l’entreprise Eiffage. Aussi, elle fait les points de retour de cet important voyage pétri d’expériences. Nous avons emmené les artistes sénégalais pour étaler leur savoir-faire », a déclaré Souleymane Ouologuem, artiste plasticien et membre de l’Association An Ko’art.

Ainsi, il a vivement remercié la société Eiffage, Serge Lepoultier et Sébastien Philippe pour leur soutien conséquent.

Selon Gérard Sénac, l’entreprise Eiffage développe, depuis 20 ans, une politique de soutien aux événements culturels. « Nous agissons par passion parce que nous sommes convaincus que la culture est le moteur déterminant dans le développement d’un pays. C’est très important pour nous de faire cette exposition cet après-midi. Car c’est l’occasion d’un brassage entre maliens et sénégalais. J’avoue que le talent existe bel et bien en Afrique et il faut le faire valoir », a-t-il indiqué.

A travers cette exposition, souligne Gérard, l’entreprise Eiffage veut apporter son soutien conséquent à la création artistique africaine et fait la promotion des jeunes talents.

Les témoignages de plusieurs artistes ont marqué cette exposition. Il faut noter que l’exposition continue jusqu’au 30 avril 2017 à la Galerie de « Medina ».

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en