Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Renforcement de capacités : Les partenaires de Terre des Hommes Suisse à l’école

mardi 31 juillet 2018

Le jeudi 26 juillet 2018, s’est déroulée dans la salle de formation de l’hôtel Margot de Bamako, la cérémonie de clôture des travaux de l’atelier de suivi et évaluation orienté sur les changements. Cet atelier a été organisé par Terre des Hommes Suisse (TDH), et s’inscrit dans la promotion et la protection de l’enfance et le développement solidaire. L’objectif était de renforcer les aptitudes des participants en suivi et évaluation de projets orientés vers les changements.

Cette formation de renforcement des capacités a réuni les coordinateurs et coordinatrices, les animateurs et animatrices des partenaires au Mali de Terre des Hommes Suisse. Les participants étaient au nombre de 16 dont 8 femmes, en raison de deux représentants par structures partenaires de TDH, que sont : ADAC, APSEF, AJA, GRADEM et Jièkataaniè. Les modules étaient présentés par : Adama Samuel Koné, expert en suivi-évaluation et en renforcement de capacités et par Joseph Koné, médecin de formation, géo-staticien.

Les modules qui ont été présentés durant ces 3 jours, du 24 au 26 juillet 2018, sont : élaboration d’une théorie de changement, notions de base de suivi-évaluation et mises-en place d’un système de suivi-évaluation et la présentation des étapes d’évaluation d’un projet-programme, analyse et traitement de données avec le modèle statistique dédier aux sciences sociales (SPSS).

Mamoutou Dembélé, coordinateur national du projet Terre des Hommes Suisse au Mali (TDH), a félicité et remercié les participants pour leur assiduité et leur implication. Avant de leur dire de mettre en pratique les compétences acquises. Ces remerciements sont également allés à l’endroit des formateurs pour la qualité de la formation et pour leur disponibilité. Il a rappelé qu’il accompagne financièrement et techniquement les associations qui interviennent dans le domaine de la protection de l’enfance.

Il est à rappeler que la théorie de changement a été présentée comme une méthodologie de planification stratégique utilisée par des organisations à but non lucratif, des mouvements sociaux et des agences gouvernementales. Elle Permet de définir la mission ultime de l’organisation (raison d’être), de cartographier les étapes préalables nécessaires (préconditions) afin d’arriver à accomplir la mission, d’expliquer le processus de changement en mettant en évidence les liens de causalité, de cartographier le processus de changement de sorte de faire ressortir différents chemins de changement, en montrant les relations logiques entre les étapes. Les liens entre chaque étape sont en général explicités par de courtes phrases expliquant pourquoi telle étape est la conséquence de telle autre.

« Je sors très satisfait et réconforté de ces trois jours de formation », a déclaré Souleymane Koné, participant, Chef du projet de lutte contre le travail des enfants dans l’orpaillage à l’ONG Jièkataaniè de Kolondiéba. Selon lui ce sont des notions que beaucoup d’entre eux n’avaient pas, notamment les applications comme le SPSS. Mieux, il dira que ces différents modules vont leur servir dans les pratiques quotidiennes sur le terrain et que les notions acquissent leur permettront de bien gérer les projets. En appréciant la qualité de formation, il a remercié les formateurs pour leur disponibilité et leur esprit d’ouverture. Avant de souhaiter une autre session de formation auprès des partenaires. Il a remercié Terre des Hommes Suisse et tous les partenaires pour leurs accompagnements dans la lutte pour les droits des enfants.

Mme Doumbia Fatoumata Barry, participante, coordinatrice du projet sur la promotion des droits des aides ménagères au niveau de l’association pour la promotion de la famille et son bien-être, a souligné que cette formation a été très satisfaisante. Et que cela entre dans son travail quotidien. Au cours de ces 3 jours de formation, « j’ai constaté qu’il y avait beaucoup d’éléments qui me manquaient », a-t-elle révélé.

« Nous allons, après cette formation nous mettre au travail et nous former d’avantage pour rentre efficients et efficaces les rapports que nous produisons selon les suivis et pendant les semestres. Les formateurs ont respecté l’andragogie, c’est-à-dire la formation des adultes », a-t-elle rassuré. Après avoir remercié les partenaires financiers et techniques, et dit que cette formation était un besoin réel, elle a demandé leur indulgence pour la reprise de la formation avec une durée plus longue que la précédente dans le but de renforcer leur capacité surtout en matière d’Excel. « Nous en avons besoins pour produire, d’être à hauteur de souhait et d’être plus compétitive avec les autres. Elle a lancé un message à l’endroit des autres participants en demandant leur courage, l’assiduité et de faire des exercices pour la maitrise de ces modules. « Nous ne pouvons pas être compétitives, nous ne pouvons pas nous hisser au plus haut niveau si on a pas la maitrise de ces outils. Seule la répétition est mère de la compréhension », a-t-elle conclu.

Les formateurs ont apprécié le niveau de participation de chacun. Ils diront qu’ils étaient engagés, à comprendre que cela changera leur vécu professionnel. Et dire que tout professionnel consciencieux a envie de changer et de s’améliorer. Les formateurs ont lancé un message à l’endroit des partenaires de continuer la formation. Selon eux « la réussite de la qualité dépend des ressources humaines en grande partie. Et pour les ressources humaines qu’il faut maintenir les compétences. Et le maintien de ces compétences passe par le recyclage (la formation continue) ». Ils ont invité les participants à saisir participants à saisir toutes les occasions de formation, car cela améliore les résultats personnels et institutionnels.

Les résultats attendus de ces trois jours de formation sont entre autres : les participantes et participants savent mettre en place et réaliser un système de suivi des projets et programmes orientés vers les changements. Les apprenants ont acquis des compétences leur permettant de mettre en place des techniques et outils de suivi orientés vers les changements (planning de suivi et évaluation), le tableau de suivi des activités et des indicateurs de performance. Ils savent opérationnaliser les compétences acquises, ils savent les utiliser dans la prise de décision pour une meilleure efficacité des projets.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !