Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Renforcement de capacité et la compétence des forces de sécurité : L’EUCAP Sahel Mali et la Police nationale se donne la main

jeudi 4 avril 2019

« Renforcer la capacité et la compétence des forces de sécurité du Mali, la gestion des ressources humaines et des questions logistiques, le transfert de compétence et l’accompagnement dans la formation des forces de sécurité ». Ce sont-là des activités fortes prévues dans le Plan d’action signé le 3 avril 2019, entre la police nationale et l’EUCAP Sahel au Mali.

Selon la Cellule de Communication de la Police nationale, la salle de Conférence de la Direction Générale de la Police Nationale, a abrité le mercredi 3 Avril 2019, la cérémonie de signature d’un Accord de plan d’Action, entre la Police Nationale et l’EUCAP Sahel.

Placée sous la présidence du Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI, qui avait à ses côtés son Adjoint, le Contrôleur Général, Moussa Boubacar MARIKO, et les différents Directeurs de services de la Police Nationale, la cérémonie de signature a enregistré la participation active du chef de Mission d’Eucap Sahel M. Philippe Rio.

« Renforcer ensemble la capacité et la compétence des forces de sécurité du Mali, la gestion des ressources humaines et des questions logistiques, le transfert de compétence et l’accompagnement dans la formation des forces de sécurité, sont entre autres, les points principaux de ce plan d’action signé entre les deux parties », a indiqué la Cellule de Communication de la Police Nationale.

Elle a précisé qu’après avoir, sommairement expliqué, le document du plan d’action paraphé entre les deux partenaires, le chef de Mission de l’EUCAP Sahel, M. Philippe Rio a annoncé qu’une des missions principales de l’EUCAP Sahel au Mali, est de renforcer la capacité et la compétence des forces de sécurité du Mali. Et, d’ajouter qu’il dira que c’est dans ce cadre que, ce présent accord de plan d’action vient d’être signé entre les services.

« Le Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI, dans ses mots, a remercié, l’EUCAP Sahel pour ces efforts consentis à l’endroit de la police », a indiqué la Cellule de Communication de la Police Nationale. Avant d’ajouter que le Directeur général de la Police Nationale a sollicité les différents Directeurs de services pour la bonne application de ce document, du moment que ce plan d’action signé va permettre de consolider les activités et les relations entre l’EUCAP Sahel et la Police nationale.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de