| |

Région du Sahel : Vers le renforcement de la sécurité des musées et la lutte contre le trafic illicite des biens culturels

mardi 29 novembre 2022

« Etablir un échange d’expérience et de bonnes pratiques entre les professionnels de musées du Mali et du Burkina Faso, ainsi que le renforcement de la sécurité, la mise en place d’équipements sécuritaires et d’outils de gestion dans les musées ». Tel est l’objet du projet de Renforcement de la sécurité des musées dans la région du Sahel et lutte contre le trafic illicite des biens culturels : le cas de 22 musées au Mali et au Burkina Faso.

« Ce projet est la suite logique du projet d’urgence ‘’Sensibilisation et désinfection des musées du Mali contre la pandémie de COVID-19 : cas de six musées à Bamako, Sikasso, Ségou, Tombouctou et Gao’’, exécuté en 2020 grâce au financement de la Fondation ALIPH à travers le secrétariat de l’ICOM », nous a indiqué Daouda Keita, Président du Comité National ICOM-Mali et non moins Directeur national du Musée national du Mali.

Il a ajouté qu’à cause de la crise sécuritaire au Mali ainsi que le manque de ressources humaines, matérielles et financières, plus de la moitié des institutions muséales est confrontée à un problème de fonctionnement entrainant leur fermeture temporaire. Selon lui, cette situation concerne non seulement des musées du nord, du centre et du sud dont Bamako.

« Face à cette situation le Comité National ICOM-Mali en collaboration avec le Comité National de l’ICOM-Burkina et le secrétariat de l’ICOM, a initié en 2021, le projet ‘’Renforcement de la sécurité des musées dans la région du Sahel et lutte contre le trafic illicite des biens culturels : le cas de 22 musées au Mali et au Burkina Faso’’ », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que ce projet vise à établir un échange d’expérience et de bonnes pratiques entre les professionnels de musées du Mali et du Burkina Faso à travers une série d’ateliers communs et nationaux ainsi que le renforcement de la sécurité, la mise en place d’équipements sécuritaires et d’outils de gestion dans les musées partenaires du projet.

Concrètement, en plus des réunions et rencontres de coordination et de planification (en virtuel ou en présentiel) avec les parties prenantes du projet (ICOM-Mali, ICOM-Burkina, Secrétariat ICOM), la mise en œuvre du projet se matérialisera par l’acquisition de matériel pour renforcer les capacités en documentation (inventaires physiques et numériques) et en gestion des réserves (étagères) pour 3 musées : Musée National du Mali, Musée Korè de Ségou et le Musée Municipal de Tombouctou.

Il va aussi permettre l’installation d’un système d’électricité solaire dans 2 musées : Musée Régional de Sikasso et le Musée Municipal de Tombouctou. Et, réalisera des travaux et des améliorations de sécurité dans les 12 musées partenaires du projet au Mali (Musée municipal de Tombouctou, Musée du Sahel de Gao, Musée régional de Sikasso, Musée du Centre de recherche pour la sauvegarde et la promotion de la culture sénoufo à Sikasso, Musée des armées du Mali à Bamako, Musée Korè à Ségou, Musée de Bamako, Musée national du Mali à Bamako, Musée privé Al Mansur Korey de Tombouctou, Musée communautaire de Nombori à Bandiagara, Musée de la Femme Muso kunda de Bamako, Musée Régional de Djenné ).

En plus d’une campagne de communication, le projet va préparer et mettre à disposition un plan d’urgence pour les 12 musées maliens. Au Mali, dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, une équipe de coordination du projet est mise en place sous la supervision du comité National ICOM-Mali et la supervision générale du Secrétariat de l’ICOM (en particulier le Département de Protection du patrimoine). Mieux, il est mis en place d’un pool d’experts piloté par Fallo Baba KEITA pour la conduite des travaux techniques dans les musées et l’élaboration des plans d’urgences. Cette équipe d’experts est composée du Dr Samuel Sidibé, Dr Salia Malé et Aldiouma Yattara. Ils seront assistés par des jeunes afin de permettre le transfert de compétences dans la perspective de formation de formateurs/professionnels pour gérer efficacement les collections de musées. Aussi, il faut mettre l’accent sur le partenariat avec les autorités nationales (administratives et collectivités territoriales et coutumières), les institutions patrimoniales, des organes consultatifs, société civile, la population locale, les PTF, etc.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav