Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Quinzaine de l’environnement 2018 : Le Mali va déclencher la guerre contre la pollution plastique à partir de Koulikoro

jeudi 24 mai 2018

C’est année la 19ème édition de la Quinzaine de l’environnement aura lieu du 5 au 17 juin 2017, à Koulikoro. La communication phare sur la protection et la préservation de l’environnement au Mali, était le 24 Mai 2018, au centre d’une conférence de presse à la Maison de la presse.

Dr Modibo Sacko, Conseiller technique au ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, accompagné de Mme Macalou Awa Anoun Marr, directrice adjointe de l’Agence de l’environnement et du développement durable (AEDD) et de Cheick Tidiane Dia, chargé de Communication au ministère chargé de l’environnement, a animé la conférence de presse de lancement de la 19ème édition de la Quinzaine de l’environnement.

Initiée pour porter l’information aux masses populaires, afin de minimiser les tendances et la dégradation des ressources naturelles et de la dégradation du cadre de vie par l’adoption de comportements responsables, dans une perspective de développement durable, la Quinzaine de l’environnement au fil des années, est devenue un évènement phare du Mali.

« Les problèmes environnementaux constituent aujourd’hui une préoccupation mondiale », a indiqué Dr Modibo Sacko, conseiller technique au ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable. Il a rappelé que notre pays, le Mali, est à deux tiers désertiques et les problèmes environnementaux constituent un défi majeur pour son développement économique, social, culturel à moyen et long terme.

Et, pour faire face à ce défi majeur, Dr Modibo Sacko pense qu’il va falloir réussir le changement de comportement collectif et individuel. Mais, pour cela, il a estimé que la stratégie de mettre les médias à contribution, constitue une approche primordiale.

« Au-delà de cette conférence de presse, la Quinzaine de l’environnement tente de répondre à la question : Comment mieux communiquer sur l’environnement et le développement durable, pour une réelle prise de conscience ? », a-t-il estimé.

Dr Modibo Sacko a réaffirmé l’engagement du ministère à tout mettre en œuvre afin que le pays améliore ses résultats en matière de durabilité environnementale. Mais, en attendant, il a invité chacun et chacune, à s’impliquer d’avantage, pour la protection de l’environnement, indispensable pour un pays sahélien comme le nôtre.

Pour sa part, Mme Macalou Awa Anoun Marr, Directrice adjointe de l’AEDD, a indiqué que la Quinzaine de l’environnement se tient entre deux dates très importantes. En effet, dans sa volonté de communiquer, afin d’amener la population à « s’occuper de son environnement », le Ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, à travers l’AEDD, a initié la Quinzaine de l’environnement. Chaque année, les deux semaines d’activités de communication démarre par la journée mondiale de l’environnement le 5 juin et prend fin par la journée internationale de la lutte contre la désertification, le 17 juin.

Après Ségou, Sikasso, Kayes et Mopti, cette année, c’est Koulikoro, la capitale de la 2ème région malienne qui va recevoir l’évènement, du 5 au 17 juin 2018. Déjà, les activités de la Quinzaine vont démarrer à Koulikoro le 5 juin 2018, par la journée mondiale de l’environnement, placée cette année sous le thème : « Combattre la pollution plastique ». Et, elles prendront fin par le 17 juin 2018, par la journée internationale de la lutte contre la désertification, placée sous le thème : « La terre a de la valeur. Investissez-Y ».

Selon elle, le choix de ces thèmes est en conformité avec les préoccupations de l’heure à travers le monde et le Mali.

Face à la préoccupation mondiale des déchets plastiques qui créent aujourd’hui, une pollution inestimable, la décision a été prise pour déclencher une lutte. Et, la journée mondiale de l’environnement de cette année sera une belle opportunité pour attirer l’attention des uns et des autres sur l’acuité de la pollution due aux déchets plastiques. « D’où le choix du thème : ‘’Combattre la pollution plastique », a indiqué Mme Macalou.

En ce qui concerne le thème de la journée internationale de la désertification, qui porte sur « La terre a de la valeur. Investissez-y », Mme Macalou que ce thème a été formulé sous forme de conseil. Mais, elle a estimé que c’est une invitation à tout mettre en œuvre pour la réhabilitation des terres dégradées, comme c’est le cas au Mali.

Pour conclure, Mme Macalou s’est félicitée de l’initiative des autorités maliennes à organiser chaque année la Quinzaine de l’environnement. Selon, elle cette activité a joué un rôle important dans le changement des comportements au Mali. « Cette Quinzaine contribue de façon exceptionnelle à la sensibilisation de la population et à la conscientisation des couches laborieuses sur la nécessité de la protection et de la préservation de l’environnement, surtout dans un contexte de changement climatique », a-t-elle conclu.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques